Une percée technologique

Étiquettes :

Plus de 340 militaires de 17 pays se sont réunis à Skive, au Danemark, à l’occasion de BRAVE BEDUIN. Cet exercice de l’OTAN, qui porte sur les systèmes de transmission d’alerte et de rapport, permet à la collectivité de défense chimique, biologique, radioactive et nucléaire (CBRN) de s’entraîner et d’en apprendre plus sur les processus, sur les avertissements et sur les rapports dans un contexte interarmées.

Le Canada, qui participe à l’exercice depuis quatre ans, a vite fait de se démarquer par son innovation. En plus d’être une première mondiale, le projet du système d’intégration des détecteurs et d’aide à la décision (SI & DS) est un des joyaux du programme Omnibus du Directorat de la défense CBRN, programme visant à moderniser l’équipement de défense CBRN des FAC.

Cette année, la délégation canadienne, menée par l’équipe du projet SI & DS, revenait à Skive avec un double objectif : présenter le projet, et aussi recueillir les commentaires des utilisateurs afin de perfectionner le système.

Ce système intuitif présente en un clin d’œil au commandant et autres décideurs l’information concernant les menaces CBRN dans une région donnée. Le système recueille les données CBRN avec des détecteurs placés sur le terrain et à bord de véhicules avec ou sans pilote, et intègre l’information de ces détecteurs, pour ensuite la traiter, l’analyser, la compiler et la traduire en projections visuelles. Les zones de menaces CBRN sont présentées graphiquement, superposées à des cartes et au reste de l’information pertinente au commandement. Ainsi, les commandants sont avertis du danger, ils peuvent voir, mesurer, comparer et même prévoir la propagation des agents CBRN par rapport à la situation globale à gérer.

Lors de l’exercice BRAVE BEDUIN, les opérateurs se sont servis du système SI & DS pour gérer une situation d’attaque CBRN contre un aérodrome situé dans un secteur de responsabilité allemande. Ce faisant, ils ont montré leur excellence opérationnelle, leur capacité de faire des prédictions justes et de donner des conseils judicieux au commandant de la coalition. Les opérateurs canadiens ont été en mesure de déterminer la zone contaminée à évacuer lors d’une attaque CBRN, conseiller le commandant sur les mesures défensives à prendre (tenue de protection, évacuation, décontamination, etc.), établir un graphique des zones contaminées et le taux de contamination du sol et connaître le nombre de victimes. Le Canada était le seul pays capable de détecter des agents biologiques et le seul à pouvoir recourir à cette capacité lors d’opérations de forces spéciales.

Les participants des FAC ont pu mesurer leurs progrès au fil des années et se servir de la rétroaction pour parfaire le système SI & DS.

Date de modification :