L’exercice réel (LIVEX) JOINTEX 2015 : Vous l’avez peut-être manqué, mais le Canada vient de jouer un rôle de premier plan dans le plus important exercice de l’OTAN de l’histoire récente

Étiquettes :

Cet automne, les médias canadiens ont été dominés par le changement de gouvernement, par la crise des réfugiés syriens et par l’intervention russe en Syrie. C’est également pendant cette période que les Forces armées canadiennes (FAC) ont participé à JOINTEX 2015, ce qui représente la participation du Canada au plus important exercice de l’OTAN de l’histoire récente, le LIVEX TRIDENT JUNCTURE 2015 (TRJE 2015), qui s’est déroulé du 21 octobre au 6 novembre 2015.

Le Canada a fourni une force opérationnelle interarmées dirigée par le QG de la 1re Division du Canada, une brigade de l’Armée canadienne à laquelle des éléments multinationaux étaient joints, quatre navires de guerre et un sous-marin, divers éléments des Forces spéciales canadiennes et trois aéronefs CC-130 Hercules à TRJE 2015. En tout, près de 1 650 membres des FAC ont été déployés au Portugal, en Italie, en Espagne et dans leurs eaux territoriales pour prendre part à cette activité dirigée par l’OTAN.

L’investissement dans JOINTEX 2015 et dans TRJE 2015 s’est avéré fort profitable pour les FAC dans leur ensemble, mais particulièrement pour la Marine royale canadienne (MRC), pour l’Armée canadienne (AC) et pour l’Aviation royale canadienne (ARC). Chaque élément a pu acquérir de l’expérience et des connaissances précieuses en assumant des postes de leadership au sein de l’Alliance, en composant avec des scénarios d’exercices complexes et en résolvant des problèmes réels associés à la conduite d’opérations avec des pays alliés et partenaires qui parlent d’autres langues, qui emploient du matériel différent et qui n’appliquent pas les mêmes procédures.

Pendant l’exercice, les navires de guerre et le sous-marin canadiens ont participé à diverses activités d’entraînement dans des domaines comme la défense aérienne de zone, la guerre de surface, les engagements de désignation d’objectif transhorizon, le dragage des mines et la guerre anti-sous-marine. Le NCSM Halifax a également démontré ses nouvelles capacités de plate-forme de commandement et de contrôle avec le commodore Craig Baines à son bord, qui a commandé un groupe opérationnel maritime dirigé par le Canada.

Les Canadiens ont dirigé une des quatre brigades multinationales, comprenant environ 650 militaires du 5e Groupe-brigade mécanisé du Canada, ainsi que des éléments multinationaux, pour un total de 2 500 militaires. La brigade comprenait des militaires de sept pays, soit la Bulgarie le Canada, l’Italie, la Pologne, le Portugal, l’Espagne et les États-Unis.

Pour l’ARC, les aéronefs CC-130 Hercules et leur équipage ont mené des vols tactiques et des opérations de transport et de soutien transatlantiques comme le ravitaillement aérien de chasseurs alliés, en plus de permettre à des parachutistes canadiens et alliés de sauter.

L’importance de la participation du Canada au LIVEX TRJE 2015 et les avantages connexes dont profiteront les FAC façonneront les opérations pour bien des années encore. En ce sens, le commandant du COIC, le lieutenant général Steve Bowes, a déclaré :

« Je suis fier de la contribution des membres de notre Marine, de notre Armée et de notre Aviation à cette activité d’instruction historique. Grâce à leurs efforts d’amélioration de notre interopérabilité, ils augmentent la capacité des Forces armées canadiennes de mener des opérations interarmées et multinationales dans l’avenir. »

La longue route vers JOINTEX 2017 commence maintenant, et les FAC se fonderont sur les leçons d’aujourd’hui tout en évoluant pour relever les défis de demain.

Date de modification :