Le 22 octobre, une date gravée à jamais dans la mémoire des Canadiens et des Canadiennes

His Excellency the Right Honourable David Johnston, Governor General and Commander-in-Chief of Canada gestures towards Parliament Hill during a speech at the Commemoration of the Events of October 2014 ceremony at the National War Memorial in Ottawa, Ontario on October 22, 2015. Photo: Corporal Chase Miller, Canadian Forces Support Unit (Ottawa) - Imaging Services SU11-2015-1604-007

Étiquettes :

Dans une cérémonie solennelle empreinte des gestes familiers de tradition militaire, les sons étaient les plus marquants.

Le 22 octobre 2015, un an après l’attentat sur la Colline du Parlement, le sacrifice ultime de l’adjudant Patrice Vincent et du caporal Nathan Cirillo a été souligné par les dignitaires et les familles des soldats décédés lors d’une cérémonie publique au Monument commémoratif de guerre du Canada, au centre ville d’Ottawa.

La salve de 21 coups de canon retentissants, le vrombissement fébrile de quatre chasseurs CF-18 effectuant un survol en hommage aux disparus, les notes claires et tristes de la dernière sonnerie, mais ce qui était le plus fort, par contre était : le silence respectueux des centaines de citoyens à la cérémonie, à laquelle se trouvaient les familles des deux soldats décédés, des dignitaires, des membres des Forces armées canadiennes.

« Un an s’est écoulé depuis. Nous continuons de respirer, nous continuons de guérir… à l’occasion de ce triste anniversaire », a déclaré Son Excellence le très honorable David Johnston.

« Malgré la haine qui existe dans ce monde, il y a aussi une profonde compassion. Nous nous souvenons avec gratitude du travail des premiers intervenants – policiers, ambulanciers, membres du service de sécurité du parlement, militaires, passants – qui ont mis leur vie en péril pour soigner et s’occuper d’autrui, qui ont offert espoir et réconfort en ce moment sombre et troublant », a souligné le brigadier général Guy Chapdelaine.

Des couronnes ont été déposées, puis, après la dernière sonnerie, deux minutes de silence ont été observées, suivies des pièces Réveil et Élégie interprétées par le clairon et la cornemuse.

Même si elle est difficile à entendre, cette pièce est importante pour les familles des soldats qui ont perdu la vie, de dire l’Adj Godère, musicien depuis 25 ans et demi dans les FAC et présentement membre de la Musique centrale.

« C’est ce que nous offrons à ces familles, peu importe à quel point ces émotions sont vives. C’est pour cela que ce moment de réflexion est magique, en quelque sorte. Les familles sont enveloppées du soutien de toute la grande famille militaire, explique-t-il. À ce moment, les dernières barres de la pièce soulignent toute l’ampleur de ce soutien. »

Des couronnes ont été déposés au pied du monument et deux minutes de silence ont été observées. Après la cérémonie publique, une cérémonie privée a été tenue, pour dévoiler une plaque en hommage à la vie du Cpl Cirillo, du côté sud-est du site du monument commémoratif. Une plaque en hommage à l’Adj Vincent sera dévoilée à Saint-Jean-sur-Richelieu, en 2016.

Date de modification :