Le 3 PPCLI s’entraîne à la 19e Escadre

Les parachutistes du 3 PPCLI sautent au-dessus de la 19e Escadre Comox dans le cadre d’un exercice d’entraînement. Photo : matc R.E. Wood.
Les parachutistes du 3 PPCLI sautent au-dessus de la 19e Escadre Comox dans le cadre d’un exercice d’entraînement. Photo : matc R.E. Wood.

Étiquettes :

BFC Comox, The Totem Times

Des membres de la Compagnie B du 3e Bataillon, Princess Patricia’s Canadian Light Infantry, ont effectué un saut en parachute à Comox, le 28 avril dernier, dans le cadre d’un exercice d’entraînement.

Les 73 parachutistes du 3 PPCLI sont descendus à Comox, à la Garnison Edmonton, en deux vols, le premier juste après midi et le deuxième, juste après 15 h. Ils se sont préparés en vue de leur saut à Abbotsford, en Colombie-Britannique.

Pour le saut avec équipement, ils étaient équipés de casques, de carabines et de sacs à dos et devaient transporter la majorité du matériel nécessaire pour subsister pendant quelques jours, une fois qu’ils auraient atteint le sol. Bien que la plupart des parachutistes aient atterri sur le gazon, ce n’était pas le cas pour certains dont l’atterrissage sur la piste d’envol de Comox n’était pas en douceur.

On a émis un NOTAM pour veiller à ce qu’il n’y ait aucune autre circulation aérienne dans la région pendant l’exécution des sauts; l’entraînement était prévu de sorte à n’avoir aucune incidence sur les vols commerciaux.

Le 3 PPCLI est le seul bataillon d’infanterie légère dans l’Ouest canadien. Le rôle d’un bataillon d’infanterie consiste à s’approcher de l’ennemi et à le détruire. Pour ce faire, les membres du bataillon s’entraînent à l’aide de diverses méthodes d’insertion — y compris en parachute, en hélicoptère, en véhicule, en bateau et à pied — dans une variété de terrains complexes qui s’avéreraient difficiles pour des forces mécanisées.

Date de modification :