Départ à la retraite d’un ingénieur d’essai en vol exceptionnel

Paul « Razz » Laframboise, premier ingénieur d’essai en vol canadien à franchir le seuil de 1 000 heures d’essai en vol, prendra sa retraite le 9 août. Photo : cpl Patrick Drouin.
Paul « Razz » Laframboise, premier ingénieur d’essai en vol canadien à franchir le seuil de 1 000 heures d’essai en vol, prendra sa retraite le 9 août. Photo : cpl Patrick Drouin.

Étiquettes : |

Par Larry Dublenko
4e Escadre Cold Lake : Le Courier

Peu d’ingénieurs d’essai en vol (IEV) ont accumulé 500 heures d’essai en vol et, parmi ces derniers, un seul porte fièrement sur sa combinaison de vol un écusson pour avoir réalisé 1 000 heures d’essai en vol.

Le 9 août, Paul-Robert « Razz » Laframboise prendra sa retraite au terme d’une carrière distinguée au ministère de la Défense nationale. M. Laframboise s’est enrôlé dans les Forces armées canadiennes en décembre 1973. En 1979, il est devenu officier du génie aérospatial, puis en 1982, il a obtenu un baccalauréat en génie électrique du Collège militaire royal.

En 2005, il a quitté les forces armées et accepté un poste d’ingénieur des systèmes avioniques et d’IEV au Centre d’essais techniques (Aérospatiale). Dans l’exercice de ses fonctions, il a continué d’appuyer et de réaliser des essais et des évaluations d’ingénierie, tant sur le sol que dans les airs. Au cours de ses carrières militaire et civile à la Défense, M. Laframboise a accumulé plus de 1 000 heures d’essai en vol à bord de 41 aéronefs différents, un record parmi les IEV canadiens.

Ses nombreuses contributions aux évaluations et aux essais relatifs aux aéronefs militaires canadiens misaient sur les programmes d’autorisation des armes du CF‑188, les nombreuses mises à jour de logiciels de l’avion et le programme de mise à niveau de la PMT 583; ceux-ci ont mené à la mise en œuvre des capacités nouvelles et améliorées du CF‑188.

On a souvent fait appel à la vaste expertise de M. Laframboise dans le domaine de l’avionique aux fins d’essais et d’évaluations d’ingénierie au sein d’autres flottes, et il a joué un rôle essentiel lors d’évaluations et d’essais d’ingénierie couronnés de succès dans le cadre des programmes de mise à niveau des systèmes avioniques des avions CC‑115 Buffalo et CC‑138 Twin Otter. L’un des derniers programmes auquel M. Laframboise a travaillé du début jusqu’à la fin en tant qu’IEV était axé sur la qualité de navigation requise et la navigation de surface du CH‑146 Griffon.

Date de modification :