La Semaine des vétérans marque le 100e anniversaire de la bataille de Passchendaele

Un Canadien et un Allemand blessés, dans la boue à Passchendaele, allument une cigarette. Novembre 1917. Photo : Bibliothèque et Archives Canada
Un Canadien et un Allemand blessés, dans la boue à Passchendaele, allument une cigarette. Novembre 1917. Photo : Bibliothèque et Archives Canada

Étiquettes : | | | |

À l’automne 1917, des Canadiens ont surmonté des difficultés inimaginables pour remporter la victoire impressionnante sur un champ de bataille boueux situé dans le Nord-Ouest de la Belgique.

-Anciens Combattants Canada

Lorsque la population canadienne souligne la Semaine des vétérans du 5 au 11 novembre, elle prêtera une attention particulière à la bataille de Passchendaele, qui a sévi en Belgique durant la Première Guerre mondiale, du 31 juillet au 10 novembre 1917.

Évoquer Passchendaele suscite encore l’émotion lorsqu’il est question de l’héritage militaire canadien de la Première Guerre mondiale. À l’automne 1917, après le grand succès du Corps canadien à la crête de Vimy en avril de la même année, on envoie celui-ci, dans le Nord de la Belgique pour prendre la relève des forces de l’Australie et de la Nouvelle-Zélande et participer à l’offensive finale visant à prendre Passchendaele.

L’offensive canadienne commence le 26 octobre. L’avancée dans la boue et sous les tirs ennemis est lente et les pertes sont lourdes; nos soldats arrivent tout de même à se frayer un chemin. Sur un terrain ainsi exposé, la réussite d’une telle bataille tient à l’héroïsme des personnes qui sont parvenues à franchir les zones ennemies malgré la résistance farouche qu’on leur opposait. Malgré l’adversité, les Canadiens atteignent les abords de Passchendaele le 30 octobre, à la fin de la seconde attaque, sous une pluie battante.

Le 6 novembre, les Canadiens et les Britanniques lancent l’assaut pour prendre le village dévasté de Passchendaele. Au prix d’une bataille féroce, l’attaque se passe comme prévu. La tâche pour prendre le « fameux » village revient au 27e Bataillon (ville de Winnipeg) et elle est accomplie ce jour-là. Le 10 novembre, après avoir débouté les contre-attaques des forces ennemies, les Canadiens lancent la dernière attaque de la bataille et éliminent les Allemands de l’extrême est de la crête de Passchendaele. Les soldats canadiens y parviennent en surmontant des difficultés quasi inimaginables.

La grande victoire du Canada à Passchendaele a été obtenue au prix d’importants sacrifices. Plus de 4 000 soldats canadiens ont perdu la vie, et près de 12 000 autres ont été blessés.

Les quelque 100 000 membres du Corps canadien qui ont pris part à la bataille font partie des plus de 650 000 hommes et femmes du Canada qui ont servi au cours de la Première Guerre mondiale, conflit qui a coûté la vie a plus de 66 000 Canadiens et Canadiennes.
Cette année, on souligne le 100e anniversaire de la bataille et on s’engage à ne jamais oublier les sacrifices et les réalisations de ces personnes qui en ont tant faits.

Une délégation canadienne assistera aux cérémonies commémoratives organisées du 8 au 12 novembre, dans la région flamande de la Belgique, afin de célébrer le centenaire de cette grande bataille de la Première Guerre mondiale.

-avec des dossiers d’Anciens Combattants Canada

Date de modification :