Un exercice pour préparer les soldats en vue d’un déploiement prochain en Lettonie

On voit sortir de buissons un véhicule militaire à bord duquel se trouve un soldat qui regarde par la trappe d’accès supérieure.
Plus de 400 membres du 2e Régiment, Royal Canadian Horse Artillery, ont pris part à un déploiement à Wasaga Beach, à Stayner et à Meaford, en Ontario, dans le cadre de l’exercice AVENGING GUNNER, exercice annuel de reconnaissance et d’artillerie. Photo : Caporal Nicholson, 2e Régiment, Royal Canadian Horse Artillery

Étiquettes : |

Par Patricia Leboeuf, Petawawa Post

L’exercice AVENGING GUNNER, qui s’est déroulé du 10 au 20 octobre, a permis de préparer un contingent de soldats du 2e Régiment, Royal Canadian Horse Artillery (2 RCHA), en vue d’un déploiement prochain en Lettonie.

Quelque 125 membres du 2 RCHA feront partie d’un groupement tactique multinational dans le cadre de l’opération REASSURANCE, la contribution des Forces armées canadiennes à l’appui des mesures d’assurance et de dissuasion de l’OTAN en Europe centrale et en Europe de l’Est. Le groupement tactique réaffirme la résolution de l’OTAN visant à assurer la sécurité en Europe.

Pour se préparer, les soldats se sont entraînés à Meaford, à Borden, à Wasaga Beach et à Stayner, en Ontario, dans des zones bâties où habitent des populations civiles, afin d’offrir une meilleure simulation de l’environnement dans lequel ils se trouveront outre-mer.

« Je voulais que notre régiment sorte de Petawawa, puisqu’il s’agit pour nous d’une zone de confort et d’une région que nous connaissons très bien », explique le lieutenant‑colonel Geoff Hampton, commandant du 2 RCHA. « Je voulais que les soldats mènent des opérations parmi des civils avec qui ils n’ont jamais eu un contact auparavant. C’est pourquoi nous avons décidé que le régiment allait prendre la route. »

On a dû accomplir de nombreux préparatifs et présenter beaucoup d’annonces publiques pour veiller à ce que personne ne soit pris de panique à la vue de soldats entièrement équipés, de véhicules blindés légers (VBL) et d’obusiers M777. Bien que certains aient tout de même été surpris de voir des soldats dans leur cour arrière et en banlieue, la réaction était en très grande majorité positive.

« Nos soldats sont très bien entraînés et prêts à mener les opérations, explique le Lcol Hampton. Ils se sont donc très bien comportés dans les collectivités et nous n’avons recueilli que des commentaires positifs de la part des maires. »

Il avoue toutefois que la conduite de VBL et de camions dans d’étroites rues urbaines a posé quelques défis; cependant, c’était un bon exercice de préparation à la conduite sur des chemins semblables ailleurs au monde.

« Cela rappelle, une fois de plus, la raison pour laquelle nous devons nous entraîner aussi intensément, longuement et souvent dans de si nombreux scénarios », explique le Lcol Hampton.

L’entraînement des soldats a pris fin à Petawawa, par l’exécution d’exercices de tir réel à faire trembler qui s’apparentaient au roulement de tonnerre.

« Le moral des troupes est très élevé », affirme le sergent-major régimentaire, l’adjudant‑chef Rodney Gallant. « Ils sont motivés et, depuis cinq ans, nous réalisons des exercices menant au niveau de préparation élevé sans toutefois prendre part à des déploiements. À l’heure actuelle, les déploiements auxquels prendront part le 2e Groupe‑brigade mécanisé du Canada et le 2 RCHA constituent pour eux une source de motivation. »

Le 2 RCHA est un régiment d’artillerie d’appui rapproché qui relève du 2e Groupe-brigade mécanisé du Canada (2 GBMC). Le régiment offre un appui-feu indirect au 2 GBMC lors d’opérations, en plus d’assurer la détection d’ennemis au moyen d’un radar. En général, si l’Armée a besoin d’une grande puissance de feu, on fait appel au régiment pour aider.

Le type d’entraînement entrepris par le 2 RCHA dans le cadre de l’Ex AVENGING GUNNER est nécessaire pour assurer la sécurité des troupes canadiennes et de leurs alliés.

« Nous ne voulons pas affronter outre-mer quoi que ce soit pour la première fois, précise le capitaine Shayne Salovaara. Nous voulons que les véhicules soient embourbés et tombent en panne, que les communications échouent et que nous fassions l’objet d’une attaque ici; ainsi, lorsque ces événements se produiront outre-mer, nous pourrons facilement remédier au problème. »

Les soldats ont exécuté le plus grand nombre de scénarios d’entraînement différents possible, afin de veiller à ce qu’ils soient prêts à tout lors de missions futures.

« Au bout du compte, nous voulons nous acquitter de nos fonctions au meilleur de nos capacités », ajoute le bombardier-chef Ryland Davis, durant un bref moment de silence entre les tirs réels d’obusiers M777.

« L’an dernier, dans le cadre du programme d’entraînement menant au niveau de préparation élevé, nous misions sur ce que nous devions faire pour mener des opérations en tant que brigade de combat constituée d’excellents groupements tactiques », explique le commandant du 2 GBMC, le colonel Michael Wright. « Puisque la brigade a maintenant atteint le niveau de préparation élevée, nous devons maintenir nos habiletés en tant que formation et veiller à ce que toutes nos unités demeurent agiles et s’adaptent aux missions actuelles en évolution constante, tout en étant capables de prendre part immédiatement à de nouvelles missions. »

« L’exercice AVENGING GUNNER du 2 RCHA est le type d’entraînement au maintien des compétences qui nous permettra de demeurer prêts à mettre sur pied une force terrestre adaptable, agile et alerte, précise le Col Wright. Après avoir vu le 2 RCHA en action durant l’exercice, je fais confiance au leadership de nos artilleurs et je suis fier de leur travail acharné, de leur dévouement et de l’esprit de guerrier dont ils font preuve. »

Date de modification :