L’Équipe de la Défense soutient le processus de sélection des nouveaux astronautes au Canada

Canada's two new astronauts.
Après un processus d’évaluation d’une durée d’un an, le lieutenant-colonel Joshua Kutryk et Jennifer Sidey ont été sélectionnés par l'Agence spatiale canadienne parmi les 17 finalistes des 3772 postulants pour devenir les nouveaux astronautes canadiens. Photo : ASC

Étiquettes : |

Voici la première de trois parties d’un article traitant du soutien que l’Équipe de la Défense a apporté à l’Agence spatiale canadienne pendant sa campagne de recrutement d’astronautes de 2017.

Par Diane Riddell

C’était la chance d’une vie pour tous ceux et celles qui rêvent d’aller dans l’espace quand l’Agence spatiale canadienne (ASC) a lancé sa campagne de recrutement des astronautes l’année dernière, la première depuis l’annonce des derniers astronautes canadiens en 2009. Comme ce fut le cas pour les trois dernières campagnes, le ministère de la Défense nationale (MDN) et les Forces armées canadiennes (FAC) ont de nouveau été appelés à fournir un soutien.

Les préparatifs ont été entamés six mois avant l’annonce de la campagne. Un certain nombre de secteurs différents du MDN et des FAC se préparaient à soutenir les efforts dans divers domaines, entre autres, tests, conditionnement physique et examens médicaux. Deux sections différentes du Commandement du personnel militaire ont uni leurs efforts pour créer un partenariat novateur qui apporterait quelque chose de nouveau à l’ASC : des centres d’évaluation pour mettre les aspirants astronautes à l’épreuve. Le Directeur – Conditionnement physique (DCP) et le Directeur général – Recherche et analyse (Personnel militaire) (DGRAPM) ont proposé d’intégrer pleinement les données sur la condition physique aux informations cognitives, comportementales et autres pour donner à l’ASC une image complète de la performance des candidats. Alors que par le passé l’ASC utilisait certaines installations du MDN pour les tests des astronautes, c’était la première fois qu’une approche entièrement intégrée était offerte pour le processus de sélection des astronautes.

« Il y a d’autres personnes qui dirigent des centres d’évaluation », explique la Dre Joy Klammer, directrice – Production de personnel (Recherche) au DGRAPM. « Mais il n’y a personne qui a la capacité de combiner l’information sur la condition physique avec d’autres éléments. Nous avons les ressources, l’expertise technique, les connaissances et le savoir-faire nécessaires pour mener à bien ces projets, les diriger et soutenir un organisme comme l’ASC. »

Pour commencer, une équipe d’évaluateurs s’est rendue à la NASA afin de s’entretenir avec des astronautes canadiens et américains, en service et à la retraite, afin de mieux comprendre les connaissances, les compétences et les capacités requises pour s’acquitter des fonctions d’astronaute. Au même moment, une autre équipe du DCP évaluait les exigences physiques requises. Armés d’une liste de compétences tirées d’entrevues et d’autres renseignements, ils ont agencé les tests visant à mesurer la performance des candidats. Certains ont été adaptés à partir de tests existants, tandis que d’autres ont été créés à partir de zéro. Certains ont mesuré les attributs physiques et d’autres, des compétences comportementales différentes. Par ailleurs, des tests ont évalué les deux en même temps.

Pendant tout ce temps, l’ASC a travaillé avec la Commission de la fonction publique pour réaliser le premier examen et des tests. Les premiers examens médicaux ont été réalisés pour les 100 meilleurs candidats dans les bases des FAC au pays, mettant en évidence une autre capacité distincte des FAC.

« Parce que les FAC ont normalisé les tests médicaux dans tout le pays », a déclaré le major Brian Statham, représentant du Directeur général – Espace de l’Aviation royale canadienne et officier de liaison du MDN et des FAC au sein de l’ASC, « il a été possible d’offrir la même norme à l’ASC partout au pays. »

Galerie d'images

  • Canada's two new astronauts.

  • Après un processus d’évaluation d’une durée d’un an, le lieutenant-colonel Joshua Kutryk et Jennifer Sidey ont été sélectionnés par l'Agence spatiale canadienne parmi les 17 finalistes des 3772 postulants pour devenir les nouveaux astronautes canadiens. Photo : ASCAprès un processus d’évaluation d’une durée d’un an, le lieutenant-colonel Joshua Kutryk et Jennifer Sidey ont été sélectionnés par l'Agence spatiale canadienne parmi les 17 finalistes des 3772 postulants pour devenir les nouveaux astronautes canadiens. Photo : ASC
Date de modification :