L’Armée en déploiement dans l’Arctique dans le cadre du NOREX 18

Two Rangers and an Army member as they conduct weapons training in the Arctic.
Les Rangers canadiens font partie intégrante de la Réserve de l’Armée canadienne et travaillent dans des régions éloignées. Ils fournissent des forces mobiles autosuffisantes et dotées d’équipement léger pour appuyer les opérations des FAC au Canada. Ils s’entraînent régulièrement avec d’autres membres des FAC pour demeurer prêts. Photo : AP, 4 Div C

Étiquettes : | |

Des membres de la 4e Division du Canada ont mené l’exercice dans le Nord de 2018 (NOREX 18) à Resolute Bay, au Nunavut, et dans les environs, du 4 au 17 février.

Le NOREX 2018 misait sur la capacité d’intervention dans l’Arctique, de sorte que le personnel de l’Armée canadienne puisse mener des activités dans des endroits éloignés et des conditions météorologiques difficiles. Durant l’exercice, les membres du personnel de l’Armée ont travaillé étroitement avec des membres du 1er Groupe de patrouilles des Rangers canadiens pour développer leurs compétences en survie et en première intervention, leur mobilité et leur soutenabilité.

« Ces exercices contribuent à améliorer et à maintenir notre expertise dans l’Arctique à l’appui des priorités en matière de défense du Canada dans le Nord et à servir dans les communautés les plus éloignées », affirme le brigadier-général Stephen Cadden, commandant de la 4e Division du Canada.

Durant l’exercice, on a organisé une simulation des efforts de première intervention dans un scénario de catastrophe aérienne dans l’Arctique. En plus des opérations de recherche et sauvetage, les militaires ont mis en pratique leurs capacités de survie dans l’Arctique et leurs compétences de guerre en hiver dans ce rude climat, notamment la familiarisation avec les armes, l’utilisation d’équipement de survie et l’exécution de patrouilles.

Les Forces armées canadiennes s’engagent à accroître leur capacité de mener des opérations dans l’Arctique, aux côtés des Rangers canadiens, pour améliorer les capacités de surveillance et de contrôle et les capacités fonctionnelles avec nos alliés dans l’Arctique et l’OTAN.

Les exercices comme le NOREX 18 remplissent un des piliers de la Politique de défense du Canada, Protection, Sécurité, Engagement, à savoir l’offre d’une instruction qui répond aux exigences techniques élevées des forces militaires modernes.

Date de modification :