Vous pourriez exécuter la relève de la garde sur la Colline du Parlement

Étiquettes : | | |

Par Krysthle Poitras, Direction des affaires publiques de l’Armée

Ottawa (Ontario) — Si vous avez déjà visité la Colline du Parlement au centre-ville d’Ottawa en été, vous avez probablement vu des membres de la Garde de cérémonie (GC) en uniforme écarlate, avec bonnet de poil, marcher avec précision au son de la musique d’un orchestre militaire.

Vous vous êtes peut-être demandé qui sont ces gens? Saviez-vous que vous pourriez vous aussi accomplir ce travail passionnant?

Certains pourraient croire que la cérémonie est exécutée par des acteurs, comme pour les attractions touristiques au vieux Fort Henry à Kingston (Ontario), par exemple. Mais ce n’est pas le cas. Tous les membres de la GC sont des soldats en service des Forces armées canadiennes (FAC), dont bon nombre ont pris part à des déploiements au pays et à l’étranger.

Ces militaires d’expérience exécutent les services d’honneur, notamment pour appuyer des cérémonies officielles à Rideau Hall, aux embrassades étrangères et à différents autres endroits dans la région de la capitale nationale, avec de la musique et des défilés. Ces tâches cérémoniales, qui s’inscrivent dans une fière tradition britannique, ont cours depuis près de 60 ans pour le public canadien.

Fortissimo est le point culminant de la saison estivale des services d’honneur. Cette représentation militaire et musicale impressionnante a lieu sur la pelouse de la Colline du Parlement et met en vedette des musiques militaires, des corps de cornemuses et tambours, des artistes invités du Canada et de l’étranger et, évidemment, des soldats de la GC. Il s’agit d’un événement de marque dans la capitale nationale qui attire des milliers de spectateurs depuis 1997.

Le major Patrice Villeneuve, commandant de la Garde de cérémonie, se remémore les moments marquants de son mandat jusqu’à maintenant : « Lorsque j’ai commandé la Garde d’honneur de Son Excellence la gouverneure générale et Sa Majesté le prince de Galles, lors de la fête nationale à l’occasion du 150e anniversaire du Canada. Un autre moment marquant a été de commander la Garde durant Fortissimo 2017, devant plus de 10 000 spectateurs sur la Colline du Parlement. »

Pourquoi les services d’honneur sont-ils importants?

Le lieutenant-colonel Chris Lynam, commandant du Governor General’s Foot Guards (GGFG), explique l’importance des services d’honneur :

« Il est important pour les Forces armées canadiennes d’aider à accueillir comme il se doit les dignitaires étrangers au Canada et de contribuer à la reconnaissance des Canadiens honorés pour leur service militaire envers leur pays. »

« Le Governor General’s Foot Guards et la Garde de cérémonie sont fiers d’appuyer la gouverneure générale du Canada lorsqu’elle honore des Canadiens méritants pour leurs efforts visant à aider leurs concitoyens et à faire du Canada un pays meilleur », poursuit-il.

« Les services d’honneur permettent aussi de tisser des liens entre les membres des Forces armées canadiennes et la population canadienne. Ils rappellent aux Canadiens et aux Canadiennes que nous sommes à leur service, notamment avec la cérémonie de relève de la garde sur la Colline du Parlement et l’affectation de sentinelles à Rideau Hall et au Monument commémoratif de guerre du Canada. Même si nous portons un uniforme de nature historique, nous voulons démontrer que nous sommes toujours prêts à protéger leurs libertés et à répondre à l’appel du devoir, au besoin », conclut-il.

La Garde de cérémonie embauche-t-elle?

Les deux principales unités appuyant la GC, soit le GGFG à Ottawa et le Canadian Grenadier Guards (CGG) à Montréal, embauchent en ce moment. Dans le cadre de la stratégie de renforcement de la Réserve de l’Armée, les services d’honneur sont une priorité pour la réalisation de l’intention du commandant de l’Armée canadienne en matière de revigoration de la Réserve de l’Armée canadienne.

Les soldats de la GC peuvent être employés comme gardes, musiciens ou membres du personnel de soutien durant la saison des services d’honneur. Ceux qui sont nouvellement enrôlés doivent d’abord effectuer leur instruction militaire de base.

Comment puis-je me joindre à la Garde de cérémonie?

Il est toujours temps de vous joindre à la Garde de cérémonie pour la saison 2018 à titre de gardes ou de membres du personnel de soutien.

Les aspirants musiciens doivent effectuer un processus d’audition, mais celui-ci est terminé pour la saison 2018. Une invitation aux auditions sera publiée sur le site Web de la GC en septembre 2018 pour la saison 2019.

Si vous souhaitez travailler pour la GC, le Maj Villeneuve explique que « vous devez vous joindre à une unité de la Réserve de l’Armée canadienne et réussir la qualification militaire de base. Vous devrez ensuite demander à votre chaîne de commandement de poser votre candidature pour un emploi d’été avec la Garde de cérémonie. »

Selon lui, la meilleure façon de garantir votre emploi d’été avec la GC est de vous joindre au GGFG ou au CGG, puisque ce sont les deux principales unités de la Réserve de l’Armée canadienne qui fournissent des membres à la GC.

La Garde de cérémonie offre-t-elle des emplois d’été à temps plein?

Le Lcol Lynam explique que « la Garde de cérémonie correspond à merveille à l’initiative d’emploi d’été à temps plein de la Réserve de l’Armée canadienne. C’est l’idéal pour les étudiants de niveau postsecondaire qui s’enrôlent dans le Governor General’s Foot Guards et qui souhaitent obtenir un emploi garanti du 1er mai au 31 août. »

« Les recrues peuvent effectuer l’instruction de la qualification militaire de base puis apprendre à exécuter les services d’honneur durant le reste de l’été », poursuit le Lcol Lynam.

« C’est uniquement dans la Réserve de l’Armée que vous pourrez, en l’espace d’un seul été, vous enrôler, obtenir votre qualification et défiler sur la Colline du Parlement en portant une tunique écarlate et un bonnet de poil, devant 10 000 proches et admirateurs. »

Histoires de succès de membres de la GC

Le soldat (recrue) Mackenzie Burke a récemment été affectée à la GGFG et espère se joindre à la GC. Elle décrit son expérience depuis son enrôlement dans la Réserve de l’Armée, ainsi que son instruction :

« L’instruction que j’ai suivie jusqu’à maintenant est exceptionnelle. »

Elle a particulièrement hâte à la portion son cours de Qualification militaire de base (QMB) portant sur le maniement des armes, qui se déroule au champ de tir la fin de semaine.

« Depuis que je suis toute petite, j’ai toujours été attirée par une carrière militaire. J’ai toujours eu le désir d’aider et de protéger mon pays. »

« L’un des avantages de faire partie de la Réserve de l’Armée est de pouvoir faire mon cours de QMB la fin de semaine », explique-t-elle, ce qui lui facilite les choses puisqu’elle suit un programme d’études en techniques policières à temps plein au Collège Algonquin à Ottawa (Ontario) durant la semaine.

Elle souligne également que ses frais de scolarité sont remboursés, dans une certaine mesure, dans le cadre de son service.

« Il y a tellement de beaux avantages à faire partie de la Réserve de l’Armée », conclut-elle.

Le caporal-chef Christopher Hutchinson, qui a occupé les fonctions de membre du personnel administratif de la GC et de commandant de section de la Musique régimentaire du GGFG, affirme que l’aspect le plus gratifiant de faire partie de la GC, plus gratifiant encore que de jouer de son instrument devant des milliers de personnes chaque semaine, est de travailler avec des collègues qui sont devenus dans amis pour la vie.

En plus de participer chaque jour à la cérémonie de la relève de la garde et de fournir du soutien musical de cérémonie à l’échelle locale, le Cplc Hutchinson affirme que faire partie de l’équipe administrative assurant la bonne gestion des ressources humaines de la musique était pour lui une source fierté personnelle.

« J’aidais à tous les égards : congés, solde, transferts et tout le reste. Pour faire partie de la GC, il faut absolument être dévoué, persévérant et prêt à consacrer ses étés à l’instruction nécessaire pour progresser sur le plan professionnel, souligne-t-il. Cela étant dit, la Réserve de l’Armée offre des possibilités de carrière diversifiées et pratiquement sans limites, pour différents cheminements professionnels. »

Au départ, c’est la possibilité d’occuper un emploi d’été à temps plein à titre d’étudiant en musique qui l’a attiré vers la Réserve de l’Armée. « Après avoir obtenu mon diplôme, je suis resté et j’ai tiré profit des contrats à long terme à temps plein qu’offre la Réserve », conclut le Cplc Hutchinson.

Pour commenter cet article, rendez-vous dans la section Articles de la page Facebook de l’Armée canadienne.
Pour plus d’articles, visitez le site Web de l’Armée canadienne.

Liens connexes

La Garde de cérémonie
Auditions – la Garde de cérémonie
Governor General’s Foot Guards
The Canadian Grenadier Guards
Fortissimo

Galerie d'images


  • Sur cette photo de juillet 2014, on peut voir au premier plan la Flamme du centenaire et à l’arrière des membres de la Garde de cérémonie prêts à participer à un défilé sur la Colline du Parlement. Ce défilé avait lieu dans le cadre de Fortissimo, un spectacle de musique militaire mettant en vedette plusieurs musiques militaires et corps de cornemuses et tambours, des organisations militaires de partout dans le monde et des membres de la Garde de cérémonie. C’est un événement phare dans la capitale nationale qui a attiré des milliers de spectateurs depuis sa création, en 1997.
Photo : Steven Gereke ©2014 DND/MDN Canada.
    Sur cette photo de juillet 2014, on peut voir au premier plan la Flamme du centenaire et à l’arrière des membres de la Garde de cérémonie prêts à participer à un défilé sur la Colline du Parlement. Ce défilé avait lieu dans le cadre de Fortissimo, un spectacle de musique militaire mettant en vedette plusieurs musiques militaires et corps de cornemuses et tambours, des organisations militaires de partout dans le monde et des membres de la Garde de cérémonie. C’est un événement phare dans la capitale nationale qui a attiré des milliers de spectateurs depuis sa création, en 1997. Photo : Steven Gereke ©2014 DND/MDN Canada.

  • En juillet 2014, des membres de la Musique de la Garde de cérémonie offrent une prestation sur la Colline du Parlement dans le cadre de Fortissimo, l’événement phare de l’Armée canadienne qui a lieu en juillet et en août, au coucher du soleil, depuis plus de vingt ans.
Photo : ©2014 DND/MDN Canada
    En juillet 2014, des membres de la Musique de la Garde de cérémonie offrent une prestation sur la Colline du Parlement dans le cadre de Fortissimo, l’événement phare de l’Armée canadienne qui a lieu en juillet et en août, au coucher du soleil, depuis plus de vingt ans. Photo : ©2014 DND/MDN Canada

  • Le jour du Souvenir, en juillet 2014, des membres de la Garde de cérémonie exécutent une garde d’honneur à Ottawa (Ontario), sous les yeux du public canadien.
Photo : ©2014 DND/MDN Canada
    Le jour du Souvenir, en juillet 2014, des membres de la Garde de cérémonie exécutent une garde d’honneur à Ottawa (Ontario), sous les yeux du public canadien. Photo : ©2014 DND/MDN Canada

  • Un soir de 2014, au coucher du soleil, la Garde de cérémonie se tient devant la Tour de la Paix des édifices du Parlement dans le cadre de Fortissimo, l’événement phare de l’Armée canadienne qui a lieu en juillet et en août depuis plus de vingt ans.
Photo : ©2014 DND/MDN Canada
    Un soir de 2014, au coucher du soleil, la Garde de cérémonie se tient devant la Tour de la Paix des édifices du Parlement dans le cadre de Fortissimo, l’événement phare de l’Armée canadienne qui a lieu en juillet et en août depuis plus de vingt ans. Photo : ©2014 DND/MDN Canada

  • Fortissimo se termine par l’exécution par les militaires d’un programme du soir ayant pour but de signaler la fin de la journée et l’installation de la garde de nuit. Un cornemuseur entame « La dernière sonnerie », suivie d’un tir d’artillerie, de l’abaissement du drapeau pour la nuit et de l’interprétation de chansons traditionnelles du soir.
Photo : ©2014 DND/MDN Canada
    Fortissimo se termine par l’exécution par les militaires d’un programme du soir ayant pour but de signaler la fin de la journée et l’installation de la garde de nuit. Un cornemuseur entame « La dernière sonnerie », suivie d’un tir d’artillerie, de l’abaissement du drapeau pour la nuit et de l’interprétation de chansons traditionnelles du soir. Photo : ©2014 DND/MDN Canada

  • Petit coup d’œil sur ce qui se passait en coulisses avant un défilé sur la Colline du Parlement en mai 2017, à Ottawa (Ontario) : un nouveau membre de la Garde de cérémonie se tient fièrement au garde-à-vous pendant que son uniforme écarlate fait l’objet d’un ajustement.
Photo : ©2017 DND/MDN Canada
    Petit coup d’œil sur ce qui se passait en coulisses avant un défilé sur la Colline du Parlement en mai 2017, à Ottawa (Ontario) : un nouveau membre de la Garde de cérémonie se tient fièrement au garde-à-vous pendant que son uniforme écarlate fait l’objet d’un ajustement. Photo : ©2017 DND/MDN Canada

  • L’aisance vient avec l'entraînement : des femmes et des hommes de la Garde de cérémonie exécutent des exercices militaires sur le terrain de l’Université Carleton, à Ottawa (Ontario), en juillet 2014. Ils participent à des services d’honneur durant les mois d’été, par exemple la Relève de la garde sur la Colline du Parlement et la mise en faction de sentinelles à Rideau Hall et au Monument commémoratif de guerre du Canada.
Photo : ©2014 DND/MDN Canada
    L’aisance vient avec l'entraînement : des femmes et des hommes de la Garde de cérémonie exécutent des exercices militaires sur le terrain de l’Université Carleton, à Ottawa (Ontario), en juillet 2014. Ils participent à des services d’honneur durant les mois d’été, par exemple la Relève de la garde sur la Colline du Parlement et la mise en faction de sentinelles à Rideau Hall et au Monument commémoratif de guerre du Canada. Photo : ©2014 DND/MDN Canada

  • Après une autre longue journée d’exercices militaires, des membres de la Garde de cérémonie prennent une pause sur le terrain de l’Université Carleton à Ottawa (Ontario), surnommée affectueusement « Base de Forces canadiennes Carleton ».
Photo : ©2014 DND/MDN Canada
    Après une autre longue journée d’exercices militaires, des membres de la Garde de cérémonie prennent une pause sur le terrain de l’Université Carleton à Ottawa (Ontario), surnommée affectueusement « Base de Forces canadiennes Carleton ». Photo : ©2014 DND/MDN Canada

  • Défiler en formation sur une pelouse inégale tout en jouant d’un instrument de musique, comme on peut voir ces membres de la Garde de cérémonie le faire ici sur le terrain de l’Université Carleton à Ottawa (Ontario), est une compétence qu’il faut répéter souvent pour atteindre la perfection et avoir le droit de défiler sur la Colline du Parlement ou lors des différentes activités militaires musicales dans la région de la capitale au cours des mois d’été
Photo : ©2014 DND/MDN Canada
    Défiler en formation sur une pelouse inégale tout en jouant d’un instrument de musique, comme on peut voir ces membres de la Garde de cérémonie le faire ici sur le terrain de l’Université Carleton à Ottawa (Ontario), est une compétence qu’il faut répéter souvent pour atteindre la perfection et avoir le droit de défiler sur la Colline du Parlement ou lors des différentes activités militaires musicales dans la région de la capitale au cours des mois d’été Photo : ©2014 DND/MDN Canada

Article / Le 15 mars 2018 / Numéro de projet : 18-0069

Date de modification :