Des logisticiens effectuent un saut avec les SkyHawks pour célébrer le jubilé du Service de la logistique

A SkyHawks parachute rigger, flies the Logistics Branch 50th Anniversary Flag and Pennant during a skydive
Le caporal Jason Bent, arrimeur de parachutes des SkyHawks, fait voler le drapeau et le fanion du 50e anniversaire du Service de la logistique lors d’un saut à Trenton. Photo : Western Sentinel

Étiquettes : |

Caporal-chef Annie-Claude Venne – Western Sentinel

Diverses festivités sont organisées à l’occasion du 50e anniversaire du Service de la logistique, dont un relais de drapeau visant à mettre en valeur la contribution des logisticiens aux Forces armées canadiennes (FAC). L’automne dernier, le relais du drapeau comportait un arrêt à Trenton, où des membres de l’Équipe de parachutistes des FAC, les Skyhawks, ont effectué un saut en parachute à 1 828 mètres.

« L’adjudant de l’équipe des SkyHawks, l’adjudant Steve Ouimet, m’a parlé du relais du drapeau. Son épouse, la sergent Isabelle Dufour, est logisticienne et ils ont pensé qu’il s’agirait peut-être d’une belle occasion de montrer que les arrimeurs sont aussi des logisticiens », explique le caporal-chef Jeremy Canfield, technicien en approvisionnement et arrimeur de parachutes.

Les arrimeurs de parachutes appartiennent au groupe professionnel militaire (GPM) des techniciens en approvisionnement. À l’heure actuelle, on estime qu’environ 50 membres de ce GPM possèdent les qualifications requises pour arrimer des parachutes dans les FAC. Ils sont principalement situés à Trenton, mais d’autres peuvent également être affectés à des escadrons de recherche et sauvetage et à d’autres unités comptant des parachutistes. Il faut prévoir trois ans d’instruction pour obtenir les qualifications d’arrimeur de parachutes.

« Perfection », c’est le mot qu’utilise le Cplc Canfield pour décrire le travail des arrimeurs de parachutes. « Il faut que tout soit parfait, en tout temps », ajoute-t-il.

Le caporal Jason Bent, arrimeur de parachutes, a eu lieu privilège de transporter le drapeau officiel du 50e anniversaire du Service de la logistique durant le saut, tandis que le Cplc Canfield, qui a plus d’expérience en photographie, s’est occupé de la prise d’images.

Le Cpl Bent décrit l’activité comme une belle occasion de démontrer sa fierté envers le Service de la logistique. « On sent qu’on a de la chance de compter parmi ces gens qui pourront sauter avec le drapeau », confie-t-il.

Le Cplc Canfield explique qu’ils ont fait une répétition raide, ce que les SkyHawks appellent une « répétition au sol ». « Ce saut constitue une merveilleuse occasion pour nous de montrer ce que nous pouvons faire, outre assurer la logistique. Il nous donne également la chance de montrer au reste de la communauté ce que nous pouvons accomplir. »

Les logisticiens sont un élément fondamental des opérations militaires et le relais du drapeau contribue à faire rayonner le 50e anniversaire du Service de la logistique. « C’est important, nous existons depuis 50 ans, déclare le Cplc Canfield. Au sein de mon unité, par exemple, on ne pourrait pas fonctionner sans les logisticiens. »

Galerie d'images

  • Soldiers pose with the Logistics Branch 50th Anniversary Flag and Pennant

  • Le major Mathieu Gauthier, officier de la logistique (à genou), en compagnie du caporal Jason Bent et du caporal chef Jeremy Canfield, arrimeurs de parachutes, pose fièrement avec le drapeau et le fanion du 50e anniversaire du Service de la logistique à Trenton. Photo : Western SentinelLe major Mathieu Gauthier, officier de la logistique (à genou), en compagnie du caporal Jason Bent et du caporal chef Jeremy Canfield, arrimeurs de parachutes, pose fièrement avec le drapeau et le fanion du 50e anniversaire du Service de la logistique à Trenton. Photo : Western Sentinel
Date de modification :