Coup d’envoi de l’entraînement en vue des marches de Nimègue de 2018

Canadian soldiers marching in the 2017 Nijmegen Marches
Les équipes de Nimègue sont sélectionnées pour représenter les trois armées des Forces armées canadiennes (FAC) (Armée, Marine, Force aérienne), et leurs membres proviennent de la Force régulière et de la Force de réserve, et de l’ensemble du Canada. Photo : Caporal-chef Charles A. Stephen

Étiquettes : | | |

Par Ryan Melanson – Trident

Le 28 mars 2018, des membres des Forces armées canadiennes (FAC) ont quitté le parc Point Pleasant de Halifax, en Nouvelle‑Écosse, afin d’entreprendre une marche de 10 km. Celle-ci marque le début de l’entraînement pour les membres des FAC qui souhaitent participer à l’édition de 2018 des marches de Nimègue, une épreuve d’endurance internationale de quatre jours qui se tient tous les ans dans les Pays‑Bas.

La distance que devront franchir les participants augmentera et, d’ici le début juin, les personnes toujours en lice effectueront deux marches consécutives de 40 km à Halifax et à Dartmouth, afin de montrer de quoi elles sont capables.

« C’est l’une des occasions les plus incroyables qui peut s’offrir à vous au cours de votre carrière. Ce sera toutefois une tâche ardue et le processus de sélection est très compétitif », affirme l’Ens 2 Jamie Conrod, qui a dirigé l’équipe de 2017 et agit comme chef d’équipe intérimaire jusqu’à ce qu’on choisisse la personne qui lui succédera cette année. L’équipe définitive des FMAR(A) sera composée de onze membres, dont un chef d’équipe, un chef adjoint et un technicien médical, ce qui laisse huit places à remplir.

L’activité est constituée de marches de 40 km échelonnées sur quatre journées consécutives à Nimègue et dans les environs de cette ville des Pays‑Bas. L’épreuve, fondée en 1916 comme exercice militaire à l’intention des forces armées du pays, attire maintenant chaque année jusqu’à 6 000 militaires et 40 000 civils provenant d’une cinquantaine de pays.

Les marcheurs en uniforme doivent réaliser le parcours de 160 km tout en transportant un poids sec de 10 kg. Même si leur trajet diffère l’un de l’autre, les civils et les militaires peuvent se croiser et rencontrer d’autres groupes en cours de route, puisque certains tronçons chevauchent.

Les marches peuvent être éreintantes sur le plan physique, et les participants doivent s’attendre à avoir les pieds douloureux et contusionnés; cependant, l’expérience est bien plus qu’une simple épreuve physique, explique l’Ens 2 Conrod. « C’est bien plus qu’un séjour de quatre jours dans les Pays‑Bas. C’est une expérience axée sur les gens que vous rencontrez, l’esprit d’équipe, la camaraderie et la persévérance. C’est l’idée de représenter soi-même et son pays. »

Les participants doivent réaliser des marches préparatoires totalisant au moins 500 km, de même qu’adopter une attitude optimiste et entretenir des interactions amicales et sociales avec leurs coéquipiers, sans oublier le fait de démontrer la capacité de subir des inspections périodiques des pieds. Au moment de procéder à la sélection finale, on tiendra compte de divers facteurs, entre autres, le niveau de collaboration et de dévouement dont le participant fait preuve lors des journées d’entraînement, sa condition physique générale et son entregent, de même que sa participation par le passé à des marches de Nimègue.

Calendrier des marches de Nimègue de 2018

  • 26 mars : Début de l’entraînement
  • 5 juin : Fin de la phase d’entraînement, début des épreuves de sélection
  • 11 juin : Annonce de la composition de l’équipe
  • 15 juin : Début des marches obligatoires pour l’équipe définitive
  • 12 au 23 juillet : Déploiement dans le cadre de l’Op NIJMEGEN
Date de modification :