L’ARC marque le début d’une nouvelle ère en matière de radar de surveillance

ASR/SSR team
Les membres du personnel militaire et civil ont coupé un ruban lors d’une cérémonie d’inauguration pour souligner l’installation du dernier radar du projet radar de surveillance de zone/radar secondaire de surveillance (ASR/SSR). Photo : MDN

Étiquettes : | |

Par Andrea Eid, stagiaire de l’équipe des communications internes du Groupe des matériels

L’Aviation royale canadienne (ARC) a installé le septième et dernier système radar associé au projet de radar de surveillance de zone/radar secondaire de surveillance (ASR/SSR) à la 14e Escadre Greenwood, en Nouvelle-Écosse.

Annoncé en 2013, le projet visait à remplacer le Système de radar terminal et de contrôle (SRTC) vieillissant par six nouveaux systèmes de contrôle de la circulation aérienne et un système d’entraînement. L’ancien équipement radar a été remplacé dans les six escadres suivantes : 3e Escadre Bagotville (Québec), 4e Escadre Cold Lake (Alberta), 5e Escadre Goose Bay (Terre‑Neuve‑et‑Labrador), 8e Escadre Trenton (Ontario), 14e Escadre Greenwood (Nouvelle-Écosse), 19e Escadre Comox (Colombie-Britannique).

Compte tenu de l’âge et de l’état du radar SRTC, son remplacement était nécessaire pour garantir la sécurité et l’efficacité des futures opérations aériennes de l’ARC. Dotés d’une technologie de pointe, les systèmes ASR/SSR deviendront la nouvelle pierre angulaire du contrôle de la circulation aérienne. Ils permettront d’effectuer une surveillance fiable de l’espace aérien canadien et d’assurer le suivi des menaces potentielles avec plus de précision que jamais.

Les escadres ont besoin de dispositifs de contrôle de la circulation aérienne pour repérer et contrôler les aéronefs militaires et civils dans l’espace aérien canadien. Grâce aux nouveaux systèmes, le personnel canadien et allié chargé de protéger la souveraineté du Canada reçoit en temps réel des données exactes sur la surveillance de la circulation aérienne.

Le lieutenant-général Mike Hood, commandant de l’ARC, a souligné l’importance du projet achevé en ces termes : « L’Aviation royale canadienne se doit de posséder l’équipement et les outils nécessaires à l’exécution de son mandat. Je suis persuadé que l’ARC continuera de mener avec succès des opérations aériennes sécuritaires grâce à ces nouveaux radars ».

Date de modification :