Nouvelles de l’ED : programme d’emploi pour jeunes Autochtones RAVEN, l’initiative Canada Sans Faille, et les changements relatifs au système de justice militaire

Étiquettes : | | |

Transcription

(P) Bienvenue à une nouvelle édition des Nouvelles de l’Équipe de la Défense. Je suis Patricia Sztompka.

(S) Et je suis la capitaine Stephany Duval. Voici ce qui fait les manchettes à la Défense.

(P) Le programme d’emploi pour jeunes Autochtones RAVEN prend fin cette semaine à la Base des Forces canadiennes Esquimalt.

Le programme, qui en est à sa seizième édition, permet aux jeunes Autochtones d’un bout à l’autre du Canada de se réunir pendant six semaines aux fins d’échanges culturels et de formation avec la Marine royale canadienne. Nous nous sommes entretenus avec quelques participants au programme RAVEN, afin de savoir ce qui les a incités à y prendre part.

(K) Je m’appelle Konnor Issaluk, et j’habite à Deep River, en Ontario, mais je suis originaire d’Iqaluit, au Nunavut. J’ai découvert le programme RAVEN grâce à mon beau-père, qui fait partie des forces armées depuis longtemps. Il a été membre de la Force aérienne, de la Marine et de l’Armée. Il m’a dit que la Marine était le meilleur choix; c’est donc la raison pour laquelle j’ai choisi le programme RAVEN. Pendant mon séjour ici, je souhaite aussi faire la mise à niveau de mes compétences en leadership et de mes habiletés physiques.

(R) Je m’appelle Raylinn Parenteau, et je suis originaire de Chatham-Kent, en Ontario. Si j’ai décidé de m’inscrire au programme RAVEN, c’est parce que mon oncle fait partie des forces armées et il pensait que le programme RAVEN me convenait très bien. Ce que je compte tirer du programme RAVEN, c’est de parvenir à accroître ma confiance et à me confier davantage aux autres. À ce jour, le programme m’a permis de rencontrer beaucoup de personnes d’un bout à l’autre du Canada, et maintenant, j’ai une toute nouvelle famille.

(S) Le Commandement du personnel militaire a récemment lancé l’initiative Canada Sans Faille afin d’aider à atténuer les effets des facteurs de stress importants que ressentent les membres des Forces armées canadiennes et leurs familles pendant la réinstallation.

Le ministre de la Défense, Harjit Sajjan, en a fait l’annonce à la Base des Forces canadiennes Gagetown. Le programme pilote sera entamé au Nouveau‑Brunswick à l’automne, avant d’être mis en œuvre à l’échelle du Canada.

L’initiative soutient la politique de défense du Canada Protection, Sécurité, Engagement, car elle aide les Forces armées canadiennes à maintenir en poste les gens talentueux qu’elles recrutent et à assurer le bien-être de leurs membres et des familles de ces derniers.

(S) Avant de conclure l’émission, des dispositions de la Loi visant à renforcer la justice militaire pour la défense du Canada entreront en vigueur le 1er septembre, ce qui entraînera un certain nombre de changements relatifs au système de justice militaire qui en accroîtront l’équité et la souplesse.

(P) Les présidents doivent être pleinement au courant de ces changements afin de continuer d’exercer leurs fonctions et ils doivent avoir suivi la formation obligatoire d’ici le 1er septembre.

Cette formation est accessible à partir du Réseau d’apprentissage de la Défense. De plus, vous trouverez d’autres renseignements sur ces changements futurs dans les liens connexes.

(S) C’est tout pour aujourd’hui. Merci beaucoup d’avoir été à l’écoute. Soyez des nôtres lors de la prochaine édition…

(P)… des Nouvelles de l’Équipe de la Défense!

Date de modification :