Quatre soldats canadiens de la Première Guerre inhumés en France

The burial of four Canadian First World War soldiers who lost their lives at the Battle of Hill 70, in Loos British Cemetery, Loos-en-Gohelle, France
Le capitaine Nettleton, aumônier au sein du Canadian Scottish Regiment de Victoria, en Colombie Britannique, récite une prière lors des funérailles de quatre soldats canadiens de la Première Guerre mondiale qui ont perdu la vie au cours de la bataille de la cote 70, au cimetière britannique de Loos, à Loos-en-Gohelle, en France, le 23 août 2018. Photo : Cplc True-dee McCarthy, Caméra de combat des Forces canadiennes

Étiquettes : | |

Quatre soldats canadiens de la Première Guerre mondiale ont été inhumés avec les honneurs militaires au cimetière britannique de Loos de la Commonwealth War Graves Commission (CWGC) situé en périphérie de Loos-en-Gohelle, en France, le 23 août 2018. Grâce à l’appui d’Anciens Combattants Canada, les familles des quatre soldats étaient présentes lors de la cérémonie.

Galerie d'images

  • The burial of four Canadian First World War soldiers who lost their lives at the Battle of Hill 70, in Loos British Cemetery, Loos-en-Gohelle, France

  • Le capitaine Nettleton, aumônier au sein du Canadian Scottish Regiment de Victoria, en Colombie Britannique, récite une prière lors des funérailles de quatre soldats canadiens de la Première Guerre mondiale qui ont perdu la vie au cours de la bataille de la cote 70, au cimetière britannique de Loos, à Loos-en-Gohelle, en France, le 23 août 2018. Photo : Cplc True-dee McCarthy, Caméra de combat des Forces canadiennesLe capitaine Nettleton, aumônier au sein du Canadian Scottish Regiment de Victoria, en Colombie Britannique, récite une prière lors des funérailles de quatre soldats canadiens de la Première Guerre mondiale qui ont perdu la vie au cours de la bataille de la cote 70, au cimetière britannique de Loos, à Loos-en-Gohelle, en France, le 23 août 2018. Photo : Cplc True-dee McCarthy, Caméra de combat des Forces canadiennes
  • Loos British Cemetery, Loos-en-Gohelle, France

  • M. Gerald Hanley, membre de la famille du soldat Henry Edmonds Priddle, se voit remettre un drapeau canadien plié lors des funérailles des soldats canadiens de la Première Guerre mondiale qui ont perdu la vie au cours de la bataille de la cote 70, au cimetière britannique de Loos, à Loos-en-Gohelle, en France, le 23 août 2018. Photo : Cplc True-dee McCarthy, Caméra de combat des Forces canadiennesM. Gerald Hanley, membre de la famille du soldat Henry Edmonds Priddle, se voit remettre un drapeau canadien plié lors des funérailles des soldats canadiens de la Première Guerre mondiale qui ont perdu la vie au cours de la bataille de la cote 70, au cimetière britannique de Loos, à Loos-en-Gohelle, en France, le 23 août 2018. Photo : Cplc True-dee McCarthy, Caméra de combat des Forces canadiennes
  • Loos British Cemetery, Loos-en-Gohelle, France

  • Des soldats du Canadian Scottish Regiment de Victoria en Colombie Britannique et des membres de la famille de l’un des soldats canadiens de la Première Guerre mondiale qui ont perdu la vie au cours de la bataille de la cote 70 avancent lentement vers l’emplacement funéraire, au cimetière britannique de Loos, à Loos-en-Gohelle, en France, le 23 août 2018. Photo : Cplc True-dee McCarthy, Caméra de combat des Forces canadiennesDes soldats du Canadian Scottish Regiment de Victoria en Colombie Britannique et des membres de la famille de l’un des soldats canadiens de la Première Guerre mondiale qui ont perdu la vie au cours de la bataille de la cote 70 avancent lentement vers l’emplacement funéraire, au cimetière britannique de Loos, à Loos-en-Gohelle, en France, le 23 août 2018. Photo : Cplc True-dee McCarthy, Caméra de combat des Forces canadiennes
  • Loos British Cemetery, Loos-en-Gohelle, France

  • Le capitaine Nettleton, aumônier au sein du Canadian Scottish Regiment de Victoria, en Colombie Britannique, est à la tête des escortes funèbres transportant quatre soldats canadiens de la Première Guerre mondiale qui ont perdu la vie au cours de la bataille de la cote 70, au cimetière britannique de Loos, à Loos-en-Gohelle, en France, le 23 août 2018. Photo : Cplc True-dee McCarthy, Caméra de combat des Forces canadiennesLe capitaine Nettleton, aumônier au sein du Canadian Scottish Regiment de Victoria, en Colombie Britannique, est à la tête des escortes funèbres transportant quatre soldats canadiens de la Première Guerre mondiale qui ont perdu la vie au cours de la bataille de la cote 70, au cimetière britannique de Loos, à Loos-en-Gohelle, en France, le 23 août 2018. Photo : Cplc True-dee McCarthy, Caméra de combat des Forces canadiennes
  • Loos British Cemetery, Loos-en-Gohelle, France

  • Des soldats du Canadian Scottish Regiment de Victoria en Colombie-Britannique et du Royal New Brunswick Regiment de Fredericton avancent lentement vers le dernier lieu de repos de quatre soldats canadiens de la Première Guerre mondiale qui ont perdu la vie au cours de la bataille de la cote 70, au cimetière britannique de Loos, à Loos-en-Gohelle, en France, le 23 août 2018.  Photo : Cplc True-dee McCarthy, Caméra de combat des Forces canadiennesDes soldats du Canadian Scottish Regiment de Victoria en Colombie-Britannique et du Royal New Brunswick Regiment de Fredericton avancent lentement vers le dernier lieu de repos de quatre soldats canadiens de la Première Guerre mondiale qui ont perdu la vie au cours de la bataille de la cote 70, au cimetière britannique de Loos, à Loos-en-Gohelle, en France, le 23 août 2018. Photo : Cplc True-dee McCarthy, Caméra de combat des Forces canadiennes
  • Loos British Cemetery, Loos-en-Gohelle, France

  • Des soldats du Canadian Scottish Regiment de Victoria, en Colombie Britannique, mettent en terre le cercueil du sergent Archibald Wilson, l’un des quatre soldats canadiens de la Première Guerre mondiale qui ont perdu la vie au cours de la bataille de la cote 70, au cimetière britannique de Loos, à Loos-en-Gohelle, en France, le 23 août 2018 Photo : Cplc True-dee McCarthy, Caméra de combat des Forces canadiennesDes soldats du Canadian Scottish Regiment de Victoria, en Colombie Britannique, mettent en terre le cercueil du sergent Archibald Wilson, l’un des quatre soldats canadiens de la Première Guerre mondiale qui ont perdu la vie au cours de la bataille de la cote 70, au cimetière britannique de Loos, à Loos-en-Gohelle, en France, le 23 août 2018 Photo : Cplc True-dee McCarthy, Caméra de combat des Forces canadiennes
  • Loos British Cemetery, Loos-en-Gohelle, France

  • Des soldats du Canadian Scottish Regiment de Victoria, en Colombie Britannique, mettent en terre le cercueil du sergent Archibald Wilson, l’un des quatre soldats canadiens de la Première Guerre mondiale qui ont perdu la vie au cours de la bataille de la cote 70, au cimetière britannique de Loos, à Loos-en-Gohelle, en France, le 23 août 2018 Photo : Cplc True-dee McCarthy, Caméra de combat des Forces canadiennesDes soldats du Canadian Scottish Regiment de Victoria, en Colombie Britannique, mettent en terre le cercueil du sergent Archibald Wilson, l’un des quatre soldats canadiens de la Première Guerre mondiale qui ont perdu la vie au cours de la bataille de la cote 70, au cimetière britannique de Loos, à Loos-en-Gohelle, en France, le 23 août 2018 Photo : Cplc True-dee McCarthy, Caméra de combat des Forces canadiennes

Le 22 mai 2018, le ministère de la Défense nationale (MDN) et les Forces armées canadiennes (FAC) ont annoncé qu’ils avaient identifié les ossements de trois soldats canadiens de la Première Guerre mondiale découverts près du village de Vendin-le-Vieil, en France. Il s’agissait du soldat William Del Donegan (20 ans), du soldat Henry Priddle (33 ans) et du sergent Archibald Wilson (25 ans). Les trois soldats s’étaient enrôlés à Winnipeg, au Manitoba. Ils sont décédés le 16 août 1917, au cours de la bataille de la cote 70, alors qu’ils étaient membres du 16e Bataillon du Corps expéditionnaire canadien (CEC), une unité perpétuée par le Canadian Scottish Regiment (Princess Mary’s) de Victoria, en Colombie-Britannique.

Le 28 mai 2018, le MDN et les FAC ont annoncé qu’ils avaient identifié les ossements d’un quatrième soldat de la Première Guerre mondiale découverts sur le site d’un projet de construction à Lens, en France. Il s’agissait du soldat John (Jack) Henry Thomas, originaire de Chewale, en Galles du Sud, au Royaume-Uni et ayant grandi à Birch Ridge, au Nouveau-Brunswick. Le soldat Thomas était membre du 26e Bataillon d’infanterie canadien (New Brunswick), CEC, une unité perpétuée par le Royal New Brunswick Regiment de Fredericton, au Nouveau-Brunswick. Il est décédé le 19 août 1917, à l’âge de 28 ans, au cours de la bataille de la cote 70.

« Nous sommes reconnaissants du soutien offert par nos partenaires internationaux qui ont rendu possibles les évènements d’aujourd’hui. Alors que nous célébrons cette année le centenaire de la fin de la Première Guerre mondiale, nous nous souvenons de ces quatre soldats, ainsi que des quelque 61 000 autres braves militaires canadiens qui ont donné leur vie en défendant les valeurs du Canada lors de cet horrible conflit, et nous leur rendons hommage. Leur sacrifice ne sera jamais oublié, » a dit Harjit S. Sajjan, ministre de la Défense.

Date de modification :