Soixante secondes avec le lieutenant-colonel David Forster, commandant du Centre d’instruction des cadets de Trenton

Étiquettes : | |

Transcription

Je suis le lieutenant-colonel David Forster, commandant du Centre d’instruction des cadets de Trenton, et je suis ici pour relever le défi de soixante secondes.

  1. Quel modèle réduit d’avion a été le plus difficile à monter?

Pendant mon enfance, c’était mon CF-18 Hornet. Celui-là renfermait beaucoup de pièces.

  1. Qui sont les héros méconnus de votre organisation?

Eh bien, c’est facile. Au centre d’instruction, ce sont les membres du personnel de soutien et les instructeurs. Ils facilitent mon travail.

3. Qu’aimez-vous le plus de votre travail en tant que réserviste?

J’aime le fait qu’en tant que Canadien, je peux redonner à mon pays, tout particulièrement à l’organisation pour les jeunes qui m’a inspiré en partie, soit l’Organisation des cadets du Canada.

  1. Café ou thé?

Thé.

5. De quelles compétences acquises en tant que membre des FAC vous servez-vous régulièrement en poursuivant votre carrière civile?

Pour moi, c’est le leadership. Je m’en sers au quotidien, tant dans le cadre de ma carrière civile au service d’incendie de Hamilton que dans mon service au sein de la Réserve, en ma qualité d’officier.

  1. Quel a été le conseil le plus précieux que vous avez reçu?

Eh bien, pour moi, le meilleur conseil que j’aie jamais reçu a été de veiller à assumer l’entière responsabilité lorsqu’un problème survient au sein de l’unité, et de transmettre des éloges dès que possible.

  1. Quel est l’aspect le plus important du mentorat d’un subalterne?

Pour moi, c’est de l’écouter et de discuter avec lui ou elle, car vous allez l’aider à devenir un meilleur leader.

Voilà!

Date de modification :