Première concentration de combat des FAC : mise en valeur des habiletés liées au combat corps à corps

Two soldiers practice high-intensity long weapon disarming in full protective equipment
Deux soldats pratiquent le désarmement d’armes longues à haute intensité en portant un équipement de protection complet, alors que des spécialistes du combat de l’Armée canadienne et du Commandement des Forces d’opérations spéciales du Canada (COMFOSCAN) se sont réunis pour organiser un entraînement de niveau avancé au combat rapproché. Photo : Caporal-chef Felicia Ogunniya

Étiquettes : | |

Par le lieutenant James Locke, 2e Bataillon, The Royal Canadian Regiment

Au cours de la semaine du 30 juillet au 3 août, des spécialistes du combat corps à corps de l’Armée canadienne et du Commandement des Forces d’opérations spéciales du Canada (COMFOSCAN) se sont réunis au Centre d’entraînement de Dwyer Hill (CEDH), tout près d’Ottawa, pour participer à la toute première concentration de combat organisée par les Forces armées canadiennes (FAC).

Chaque jour, les participants ont pris part à plusieurs séances d’entraînement portant sur les frappes et les jeux de pieds, l’accrochage et les combats au sol, les techniques de maîtrise des armes et de défense ainsi que les combats d’équipe. La semaine s’est terminée par une séance d’introduction au tir avec le pistolet Sig Sauer P226.

« Notre objectif était la mise en commun d’idées et d’expériences, ainsi que l’amélioration des connaissances de base de certains de nos militaires qui enseignent ces compétences auprès de leur unité d’attache. J’espère que ce sera la première d’une longue série de concentrations et je suis impressionné par l’esprit guerrier manifesté par tous les participants qui ont assisté à l’entraînement de cette semaine », explique le spécialiste en matière de combat du CEDH.

Le lieutenant-colonel Steve Burgess, instructeur principal de combat dans les FAC, a également pris part à la concentration. Il a déclaré que cette concentration était « un grand pas dans la bonne direction pour l’entraînement au combat dans les FAC. C’était stimulant de voir autant de personnes et d’unités se consacrer davantage à leurs compétences au combat. »

« Nous avons abordé plusieurs sujets pertinents cette semaine. Je lève mon chapeau au CEDH d’avoir organisé cette concentration », affirme le Lcol Burgess, soulignant que les trois compétences fondamentales de tous les membres des FAC, peu importe leur métier ou leur environnement, sont :

  • les techniques de campagne, c’est-à-dire la capacité de survivre dans des conditions austères;
  • l’adresse au tir, car, dans la profession des armes, il est de la responsabilité de chacun de s’assurer qu’il peut utiliser correctement ses armes;
  • le combat corps à corps, soit la capacité ultime de protéger ses coéquipiers et soi-même au moment décisif.

L’entraînement militaire au combat gagne en popularité et en visibilité dans l’ensemble des FAC, et de nombreux évènements sont organisés d’un bout à l’autre du pays : le championnat national militaire de grappling a lieu chaque année à la Base de soutien de la 4e Division du Canada (BS 4 Div C); l’exercice RELENTLESS WARRIOR est organisé par le 1er Groupe-brigade mécanisé du Canada (1 GBMC), à Edmonton, et le 5 GBMC a accueilli son premier tournoi au cours de la dernière année.

Ces évènements permettent aux membres des FAC participants de faire connaître leur philosophie et d’encourager les autres à sortir, à être actifs et à apprendre quelques techniques d’autodéfense.

Pour obtenir plus de renseignements sur l’entraînement et les compétitions au sein de votre unité ou de votre base, communiquez avec votre chaîne de commandement.

Date de modification :