Un ancien combattant de la bataille d’Angleterre célèbre son 100e anniversaire

An elderly man wearing a blazer and tie stands with two men in military uniforms. The elderly man and the military man on the left shake hands and hold a framed letter between them. All have many medals on their jackets.
Après la cérémonie de commémoration de la bataille d’Angleterre, à Winnipeg, au Manitoba, le 16 septembre 2018, le brigadier-général Sean Boyle (à gauche), commandant adjoint de la 1re Division aérienne du Canada, et l’adujdant-chef Serge Laforge (à droite), adjudant-chef du Quartier général de la 1re Division aérienne du Canada, ont présenté au lieutenant d’aviation (à la retraite) Ralph Wild une lettre dans laquelle le commandant de l’Aviation royale canadienne lui offrait ses meilleurs vœux à l’occasion de son 100e anniversaire et le remerciait de ses services. PHOTO : Sergent Daren Kraus, FW2018-0029-02.

Étiquettes : | | | | | |

Par Joanna Calder

Le lieutenant d’aviation (à la retraite) Ralph Wild a eu 100 ans le 27 septembre 2018. Le lieutenant-général Al Meinzinger, commandant de l’Aviation royale canadienne, comptait parmi ceux qui lui ont adressé leurs meilleurs vœux.

Le lieutenant d’aviation Wild est un ancien combattant de la bataille d’Angleterre, qui a eu lieu au cours de l’été et du début de l’automne de 1940 et lors de laquelle la Grande‑Bretagne a réussi à faire échec à une invasion de son territoire par les nazis.

Le lieutenant d’aviation Wild, né dans le Yorkshire, en Angleterre, s’est enrôlé dans la Royal Air Force à titre de technicien réparateur d’instruments quelques mois avant le début de la Seconde Guerre mondiale. Il a amorcé sa carrière dans la 242e Escadrille « canadienne », à la base de Church Fenton de la RAF. Quand la bataille d’Angleterre a commencé, il travaillait à la base de North Weald, où il préparait les avions pour les pilotes.

« Nous vivions et travaillions dans des conditions difficiles, car les Allemands bombardaient régulièrement notre base d’avions de chasse. Nos casernes détruites, nous avons dû vivre dans des tentes », a-t-il dit dans le livre intitulé Canada’s War Grooms and the Girls who Stole their Hearts. Les journées de travail duraient souvent de 18 à 20 heures.

« Nous avons perdu plusieurs pilotes que je connaissais », a déclaré M. Wild au journal Winnipeg Free Press, en septembre 2016. « À ce moment-là, personne n’utilisait l’expression « bataille d’Angleterre »; je crois qu’elle s’est précisée au fil du temps. C’est en fin de compte devenu la bataille d’Angleterre, mais à ce moment-là, c’était tout simplement un combat dans lequel nous étions plongés. »

« Cela dit, je crois vraiment que nous avons alors connu notre heure de gloire. »

En décembre 1940, le lieutenant d’aviation Wild est allé à Carberry, au Manitoba, pour soutenir le Programme d’entraînement aérien du Commonwealth britannique, cette immense entreprise canadienne visant à former les équipages aériens en vue de leur service à l’étranger. Pendant trois ans, il s’est chargé de réparer les instruments des avions-écoles. Il a fait la connaissance de sa future femme, Myrla-Ruth Easton, pendant qu’il était en permission à Winnipeg et l’a épousée en juin 1943. Myrla et leur fils ont suivi M. Wild à son retour en Angleterre et ont ainsi franchi le dangereux Atlantique Nord à bord d’un navire qui faisait partie d’un convoi.

Plus tard, il a présenté une demande pour devenir aviateur, car c’était là son grand objectif de carrière dans l’aviation. « Quand je suis devenu navigateur dans le Bomber Command, la guerre en Europe était presque terminée, a-t-il poursuivi pendant son entrevue avec le Free Press, et avant que je ne sois affecté en Birmanie, les bombes atomiques sont tombées sur Hiroshima et Nagasaki et la guerre a pris fin. »

En 1950, M. Wild, accompagné de sa famille, est retourné à Winnipeg, où il a passé le reste de sa vie. Mme Wild est décédée le 1er août 2000. Le couple avait alors trois enfants et plusieurs petits-enfants.

Le lieutenant d’aviation Wild a reçu la lettre du commandant de l’ARC le dimanche 16 septembre 2018, jour de l’anniversaire de la bataille d’Angleterre, à Winnipeg.

« Je tiens personnellement à vous féliciter à l’occasion de votre centenaire, le 27 septembre 2018, a écrit le lieutenant‑général Meinzinger dans sa lettre. J’espère que vous célébrerez ce grand jour comme il convient, avec votre famille et vos amis. Je vous remercie aussi de nous avoir honorés de votre présence lors de notre cérémonie de commémoration de la bataille d’Angleterre, à la 17e Escadre Winnipeg. »

« Nos aviateurs respectent encore aujourd’hui les mêmes valeurs et traditions nobles que vous avez défendues pendant et après votre carrière militaire, a ajouté le lieutenant-général Meinzinger. Au nom des hommes et des femmes qui servent aujourd’hui le Canada dans l’ARC, je vous remercie de vos services. »

LIENS CONNEXES

L’Aviation royale canadienne

La bataille d’Angleterre

Un centre consacré au Bomber Command

Une entrevue vidéo avec le lieutenant d’aviation Wild (lien en anglais seulement qui risque de ne pas être accessible par l’intermédiaire des réseaux du MDN)

Galerie d'images

  • An elderly man wearing a blazer and tie stands with two men in military uniforms. The elderly man and the military man on the left shake hands and hold a framed letter between them. All have many medals on their jackets.

  • Après la cérémonie de commémoration de la bataille d’Angleterre, à Winnipeg, au Manitoba, le 16 septembre 2018, le brigadier-général Sean Boyle (à gauche), commandant adjoint de la 1re Division aérienne du Canada, et l’adujdant-chef Serge Laforge (à droite), adjudant-chef du Quartier général de la 1re Division aérienne du Canada, ont présenté au lieutenant d’aviation (à la retraite) Ralph Wild une lettre dans laquelle le commandant de l’Aviation royale canadienne lui offrait ses meilleurs vœux à l’occasion de son 100e anniversaire et le remerciait de ses services. PHOTO : Sergent Daren Kraus, FW2018-0029-02.
    Après la cérémonie de commémoration de la bataille d’Angleterre, à Winnipeg, au Manitoba, le 16 septembre 2018, le brigadier-général Sean Boyle (à gauche), commandant adjoint de la 1re Division aérienne du Canada, et l’adujdant-chef Serge Laforge (à droite), adjudant-chef du Quartier général de la 1re Division aérienne du Canada, ont présenté au lieutenant d’aviation (à la retraite) Ralph Wild une lettre dans laquelle le commandant de l’Aviation royale canadienne lui offrait ses meilleurs vœux à l’occasion de son 100e anniversaire et le remerciait de ses services. PHOTO : Sergent Daren Kraus, FW2018-0029-02.
  • An elderly man wearing a blazer and tie with numerous medals on his blazer, stands at a lectern, speaking into a microphone.

  • Le lieutenant d’aviation (à la retraite) Ralph Wild, ancien combattant de la bataille d’Angleterre, lit un poème pendant la cérémonie commémorant cette bataille à la 17e Escadre, le 16 septembre 2018. PHOTO : Sergent Daren Kraus, FW2018-0030-03
    Le lieutenant d’aviation (à la retraite) Ralph Wild, ancien combattant de la bataille d’Angleterre, lit un poème pendant la cérémonie commémorant cette bataille à la 17e Escadre, le 16 septembre 2018. PHOTO : Sergent Daren Kraus, FW2018-0030-03
  • An elderly man wearing a civilian blazer with numerous medals on it and a young woman wearing a military uniform. The woman holds a wreath with poppies on it and a purple ribbon upon which is written “Battle of Britain”.

  • Le lieutenant d’aviation (à la retraite) Ralph Wild, qui était technicien réparateur d’instruments pendant la bataille d’Angleterre, et la sergent de section Brazer, cadette de l’Escadron 573 Andrew Mynarski V.C. de l’Aviation royale canadienne, déposent une couronne pendant la cérémonie de la bataille d’Angleterre, le 16 septembre 2012, à Winnipeg, au Manitoba. PHOTO : Caporal Jean Archambault, WG2012-0389-22
    Le lieutenant d’aviation (à la retraite) Ralph Wild, qui était technicien réparateur d’instruments pendant la bataille d’Angleterre, et la sergent de section Brazer, cadette de l’Escadron 573 Andrew Mynarski V.C. de l’Aviation royale canadienne, déposent une couronne pendant la cérémonie de la bataille d’Angleterre, le 16 septembre 2012, à Winnipeg, au Manitoba. PHOTO : Caporal Jean Archambault, WG2012-0389-22
  • Two elderly men wearing blazers with numerous medals on their blazers lean over a table, looking at a piece of paper.

  • Le 16 septembre 2012, les lieutenants d’aviation (à la retraite) Frank Rowan et Ralph Wild repèrent leurs places sur le plan de table avant un souper à la 17e Escadre Winnipeg, au Manitoba, lors de la commémoration de la bataille d’Angleterre. Le lieutenant d’aviation Rowan, décédé le 14 janvier 2016, a occupé la fonction d’observateur dans le Bomber Command. Le lieutenant d’aviation Wild, qui a célébré son 100e anniversaire le 27 septembre 2018, a, pour sa part, exercé le métier de technicien réparateur d’instruments pendant la bataille d’Angleterre, devenant plus tard navigateur dans le Bomber Command. PHOTO : Caporal Jean Archambault, WG2012-0389-01
    Le 16 septembre 2012, les lieutenants d’aviation (à la retraite) Frank Rowan et Ralph Wild repèrent leurs places sur le plan de table avant un souper à la 17e Escadre Winnipeg, au Manitoba, lors de la commémoration de la bataille d’Angleterre. Le lieutenant d’aviation Rowan, décédé le 14 janvier 2016, a occupé la fonction d’observateur dans le Bomber Command. Le lieutenant d’aviation Wild, qui a célébré son 100e anniversaire le 27 septembre 2018, a, pour sa part, exercé le métier de technicien réparateur d’instruments pendant la bataille d’Angleterre, devenant plus tard navigateur dans le Bomber Command. PHOTO : Caporal Jean Archambault, WG2012-0389-01
Date de modification :