CCMTDN partage : Le Récit des FAC de Zac Demers

Étiquettes :

Côte-à-côte

Nous ne savons jamais quand nous serons confrontés à un défi majeur dans la vie, et nous aurons besoin de demander de l’aide. Que ce soit du temps ou de l’argent, l’équipe de la Défense à une forte culture de générosité. Chacun de nous a ses propres raisons de donner et redonne à sa manière. Il est important de reconnaître que tout compte, peu importe la façon dont nous donnons, quand nous donnons, et à qui ou à quoi nous donnons. Tout au long de la campagne de cette année, nous partagerons des histoires qui illustrent l’impact de nos dons.

NDWCC

Transcription

La mère à Zak avait fait une demande d’avoir une vidéo de militaire en uniforme pour encourager son garçon qui est atteint du cancer et puis a toujours admiré l’armée depuis qu’il est très très jeune. Il était atteint du cancer des ganglions lymphatiques, métastasé en fait. Puis ça s’est propagé en cancer des os stage quatre qui était donc atteint à 75% de son corps.

C’était un petit garçon  qu’on ne connaissait vraiment pas du tout. On en est venu à apprendre de la situation puis à vouloir nous impliquer en fait.

Je voulais me présenter en uniforme. C’est ce que le petit garçon, bien c’est le côté militaire qu’il aimait là, tu sais il voulait voir des gens en uniforme puis il voulait un peu savoir nos histoires.

La première première fois qu’on l’a vu, on avait beaucoup de choses à lui remettre mais il n’était pas en état adéquat pour lui remettre, alors on a fait une courte visite de plus ou moins 10 minutes.

Et puis, oui la deuxième fois c’est ça, ça a vraiment bien été. Il se sentait beaucoup mieux. On a eu beaucoup plus d’interaction avec.

On a marché avec, on a jasé avec, on a joué avec. On a vraiment passé je pense environ deux heures en sa compagnie ce qui était vraiment génial. Il était heureux, il avait hâte de nous revoir d’ailleurs.

ça c’est l’écusson de l’école de l’infanterie; Si un jour tu rentres dans les armes de combat comme moi tu vas avoir ça. Puis l’écusson du Royal 22e Régiment, je pense que tu commences à le connaitre.

Oui.

Il aime ça jaser.  Il aime ça rire. Il ne peut pas s’empêcher de conter des farces. Je pense que Zak c’est un petit enfant que tout le monde pourrait avoir à connaitre. Il veut en donner beaucoup en même temps qu’on lui en donne. Ça mère était émue.  Je pense qu’elle est extrêmement motivée aussi. Extrêmement contente, moi j’ai eu l’occasion de parler avec au début puis je continue à parler quand même fréquemment avec elle. Côté implication, elle dit qu’on ne pourrait pas mieux faire. Ça porte vraiment beaucoup de positif au sein d’elle et du combat de son petit garçon en fait.  Je pense qu’elle continue à apprécier ce qu’on fait.

De faire un petit geste comme ça… De se déplacer et de faire un petit geste qui veut dire beaucoup pour un jeune garçon comme ça bien, ce n’était pas difficile là, c’est de quoi qui nous a fait plaisir.

On s’en va du côté positif je crois.

C’est beaucoup mieux que c’était. Mais les résultats restent à voir.

Y a eu beaucoup d’admiration en fait.

Oui.

Le cancer des os, la dernière fois que j’ai parlé à sa mère il était rendu à plus ou moins 5%.

On avait fait la promesse de venir pendant justement la journée un peu de ses résultats, un peu à soutenir sa mère et puis on a porté une couple de cadeaux qui nous restait à lui donner qu’il avait vraiment apprécié la dernière fois.

Texte à l’écran : Le 28 novembre 2016, Zak a été informé que son cancer était en rémission.

Yes sir mon homme!

Date de modification :