Les grands esprits se rencontrent

At a long table, youths and men in uniforms look at photographs and documents.
Le colonel Mike Adamson (penché, à droite), commandant de la 14e Escadre, et le capitaine Mitchell Hargreaves (assis) présentent la proposition de la base concernant un nouveau terrain de jeux à un groupe de citoyens intéressés le 30 août 2018, après l’envoi d’une lettre par les jeunes au colonel Adamson plus tôt en août demandant le retour d’un terrain de jeux retiré de leur quartier. PHOTO : Sara White

Étiquettes : | | |

Par Sara White

La réunion s’est écartée un peu du sujet lorsqu’il a été question d’un genou écorché et d’un spa refusé et qu’aucune main ne s’est levée quand le colonel Mike Adamson, commandant de la 14e Escadre Greenwood, en Nouvelle-Écosse, a posé une question à propos de l’enthousiasme que suscitait la rentrée. Toutefois, avant que les choses ne dérapent, les participants ont tout de même accompli des progrès relativement à une demande de terrain de jeux.

« Nous avons fait une liste », a affirmé l’un des jeunes en passant une feuille de l’autre côté de la table de conférence du quartier général le 30 août 2018 au colonel Adamson et au capitaine Mitchell Hargreaves, officier chargé des besoins des Opérations immobilières de la 14e Escadre. La lettre adressée au commandant d’escadre et signée par 15 jeunes plus tôt dans le mois pour solliciter un nouveau terrain de jeux dans leur quartier était à l’origine de la réunion.

L’ancien module de jeux, qui était en mauvais état en raison de son âge et du vandalisme, a été retiré il y a environ un an et aucune structure ne l’a remplacé depuis. Comme les jeunes avaient signé leur lettre uniquement de leur prénom, le colonel Adamson a envoyé sa réponse dans un message publié dans l’Aurora, journal de la base de la 14e Escadre pour leur demander de communiquer avec son bureau.

« Je m’appelle Mike, et voici Dan [Campbell, adjudant-chef de l’escadre]. Je me suis dit que nous pourrions étudier la question », a affirmé le colonel Adamson en accueillant les jeunes et un certain nombre de leurs parents à la réunion.

Le colonel Adamson a décrit le rôle des Opérations immobilières, qui consiste à veiller à ce que tous les projets de construction de la base « répondent à un besoin et à ce que nous ayons les fonds pour les mener à bien ».

« Nous sommes tous d’accord, si nous devions voter, que nous avons besoin d’un terrain de jeux? »

Le capitaine Hargreaves a remis aux jeunes et aux représentants de la base des dossiers qui contenaient de la correspondance sur le projet de terrain de jeux, une page titre, des notes administratives, ainsi qu’un rendu en 3D d’un terrain de jeux proposé.

« Vous nous aidez à définir les exigences afin de faire en sorte que ce que nous construisons réponde à vos besoins », a dit le capitaine Hargreaves en remettant aux jeunes un certificat les remerciant de leur rôle dans l’énumération des besoins. Il a ensuite examiné la liste.

« Un manège, une toile d’araignée – qu’est-ce que c’est? » Une jeune a rapidement montré une photo de l’équipement sur l’écran de son téléphone.

« Un tube, une glissoire tubulaire, une glissoire pour bébé, une glissoire en zigzags, des barres de suspension, une grande balançoire circulaire, un mur de pierres muni de cordes. »

« Oui, s’il vous plaît! »

« Une tyrolienne, une bascule, un dôme, des bancs, une poutre, un bac à sable, de l’éclairage pour la tombée de la nuit – et je crois que c’est une excellente idée : c’est plus sécuritaire et vous pouvez quand même jouer le soir. »

Il a félicité les jeunes des idées qu’ils avaient suggérées dans leur liste de terrain de jeux.

« Nous ne pouvons garantir tout ce qui se trouve sur la liste. Ça dépendra de ce que nous pouvons faire avec l’argent dont nous disposons. »

Le colonel Adamson a affirmé qu’on allouerait sans doute au projet un budget d’un peu plus de 100 000 $.

« Pour ce qui est du calendrier, nous aimerions vraiment commencer le projet à l’automne, mais il pourrait se faire au printemps, a-t-il ajouté. Je souhaite seulement vous en informer. »

Le commandant a demandé aux jeunes s’ils avaient pensé à l’endroit où construire le terrain de jeux, p. ex., là où il se trouvait auparavant ou à un endroit gazonné près d’un arrêt d’autobus scolaire, ce qui leur permettrait de jouer en attendant et le rendrait peut-être plus accessible à quelques rues avoisinantes de plus. Il a fait savoir que les Opérations immobilières s’occuperaient de concevoir le projet et présenteraient ultérieurement une proposition.

« Merci de vous soucier de votre collectivité », a dit le colonel Adamson. « Vous avez rédigé une lettre, pas seulement pour vous, mais aussi pour les autres membres de la collectivité. Nous allons tenir compte de vos idées et ferons notre possible pour vous donner ce qu’il y a de mieux. »

Sara White est rédactrice en chef du journal Aurora.

L’Aviation royale canadienne
La 14e Escadre Greenwood
L’infrastructure de défense

Galerie d'images

  • At a long table, youths and men in uniforms look at photographs and documents.
Date de modification :