L’École de langues des forces canadiennes célèbre son 40ͤ anniversaire

Staff from Gatineau and St-Jean in a ceremony marking the 40th anniversary of the Canadian Forces Language School
Le personnel de Gatineau et de St-Jean étaient présents pour une cérémonie marquant le 40e anniversaire de l’École de langues des Forces canadiennes, le 10 octobre 2018, à l’ÉLFC Détachement St-Jean. Photo : MDN/FAC.

Étiquettes : |

L’enseignement des langues au sein des Forces armées cannadiennes (FAC) remonte jusqu’à un peu avant la fin de la deuxième guerre mondiale. La première école de langues est entrée en fonction à Vancouver, en Colombie Britannique de janvier 1944 à juillet 1946. Elle se nommait à l’époque l’École de langue S-20 Japonaise de l’Armée canadienne.

Par la suite, lors des trois décennies suivantes, l’école a changé de nom plusieurs fois. Elle a aussi changé d’endroit d’opération au pays à maintes reprises. En décembre 1950 l’école appartenait au commandement de l’air sous le nom d’École de langue Russe. Elle était située sur l’île Victoria à Ottawa. En septembre 1955, l’école a été officiellement ouverte et renommée École de langue « Tri-Services Russian ». En arborant ce nom, l’école offrait ses cours aux trois éléments des FAC. Un nouveau cours fût introduit en août 1960 pour les attachés désignés à la Pologne. Suite à l’ajout de ce nouveau cours, l’école a été renommée école de langues des Services interarmées. À la suite de l’intégration des trois éléments en 1967, l’école a encore changé de nom et est devenue l’école de langues étrangères des Forces canadiennes.

En parallèle avec le développement de l’enseignement des langues étrangères, l’enseignement de la langue seconde dans les Forces canadiennes a débuté dans les années 1940.  Ainsi, on offrait des cours d’anglais à Montréal et à Québec pour que les militaires francophones puissent être polyvalents en anglais, étant donné que l’anglais était alors la seule langue utilisée dans les FAC. La première école de langue seconde a vu le jour en 1949 à Trenton en Ontario et son nom était l’École de l’anglais de la Force de l’aviation royale canadienne. Deux ans plus tard, l’école a été relocalisée à Saint-Jean-sur-Richelieu. Par la suite, en 1964, l’enseignement du français aux officiers a débuté. Lors de l’entrée en vigueur de l’Acte des langues officielles au Canada en 1968, le ministère de la Défense nationale de l’époque mettait déjà beaucoup d’efforts à promouvoir les deux langues officielles au Canada.

Le nom actuel de l’École de langues des Forces canadiennes (ÉLFC) fût approuvé et accordé le 7 mars 1978. Présentement l’école enseigne le français et l’anglais aux membres des FAC en plus d’enseigner plusieurs langues étrangères aux militaires canadiens qui seront employés dans les ambassades à travers le monde, à ceux qui doivent suivre un cours d’état-major interarmées à l’extérieur du Canada et aux interprètes, pour ne nommer que ceux-ci. Finalement, l’école offre aussi des cours de français et d’anglais à des étudiants venant des ministères de la défense de différents pays sous le Programme d’instruction et de coopération militaire.

Date de modification :