Un exemple de courage : un garçon de ferme de l’Alberta à la voix douce et posée

Un groupe d’hommes en uniformes militaires se tiennent devant un bâtiment en briques percé de grandes fenêtres.
Les survivants du 617e Escadron (à l’exception de ceux qui sont allés se coucher) se tiennent à l’entrée du mess des officiers à Scampton, dans le Lincolnshire, après leur déjeuner à leur retour du raid. Le sous-lieutenant d’aviation Harlo « Terry » Taerum est quatrième à partir de la droite. Le lieutenant-colonel d’aviation Gibson se tient presque au milieu du groupe (dixième à partir de la gauche). PHOTO : © Imperial War Museum, HU 91948

Étiquettes : | | | | |

Au début de l’année 1943, les Alliés ont besoin d’un héros et de quelque chose à célébrer. La Grande-Bretagne, le Canada et d’autres membres du Commonwealth sont en guerre depuis trois longues années et demie et, bien que le cours des choses semble doucement s’inverser, le Bomber Command reste la seule force offensive capable d’ébranler la forteresse européenne d’Hitler.

L’histoire du raid contre les barrages de la vallée de la Ruhr deviendra célèbre. En effet, plusieurs livres, ainsi qu’un film salué par le public dans les années 1950, évoqueront l’invention de la bombe rotative par le brillant Barnes Wallis, mais aussi l’escadron spécial, le 617e, dont l’équipage a été trié sur le volet par Guy Gibson en prévision du largage de ces bombes, et l’attaque à basse altitude menée par 19 Lancaster (spécialement modifiés pour pouvoir transporter ces bombes), qui ont ouvert des brèches dans les barrages. Le récit des exploits des Briseurs de barrages captivera longtemps les esprits, et rares seront les histoires de la Seconde Guerre mondiale qui marqueront à ce point l’imaginaire.

Lire le reste de l’article.

 

Date de modification :