Un vétéran de la Marine se remémore son service durant la Seconde Guerre mondiale

Le Mat 3 Hedley Lake, pendant l’instruction des recrues à bord du NSM Ganges
Le Mat 3 Hedley Lake, pendant l’instruction des recrues lors de son poste à bord du NSM Ganges. Photo : Gracieuseté de Trident

Étiquettes : | | |

Par le M 1 Wayne Rose, Trident

Hedley Whitfield Lake a grandi à Fortune, à Terre‑Neuve‑et‑Labrador. Après que la guerre a éclaté, il a été recruté par le 10e contingent de Terre‑Neuviens voués au service dans la Marine royale. Il s’est enrôlé le 28 juillet 1940. M. Lake a navigué pendant 21 jours dans un convoi se dirigeant vers l’Angleterre, et à son arrivée à South Hampton, il a été affecté au NSM Ganges à des fins d’entraînement.

Après avoir achevé des exercices et un entraînement en matelotage et en artillerie au cours d’une période de dix semaines, il a été envoyé à Devonport et appelé à Bristol pendant environ un mois. Il a reçu de l’équipement adapté aux climats tropicaux et est monté à bord du SS Salween. Après avoir traversé la mer Rouge, le canal de Suez et Port-Saïd, le navire a accosté à Canopus, où M. Lake a été transporté par camion jusqu’à son nouveau port d’attache, soit à Alexandrie, le 4 février 1941. Ici, il s’est joint à l’équipage du NSM Hyacinth (K84), une corvette de la classe Flower.

Le NSM Hyacinth a servi dans l’est de la mer Méditerranée, où il protégeait le littoral palestinien et accompagnait de nombreux convois de passage là-bas. Le navire faisait partie du 10e groupe de corvettes de la flotte de la Méditerranée basée à Alexandrie, aux côtés de ses navires-jumeaux, le Peony et le Salvia.

Galerie d'images

  • NSM Hyacinth
  • Le Mat 3 Hedley Lake, pendant l’instruction des recrues à bord du NSM Ganges
  • Le M 1 Wayne Rose remet un médaillon du NCSM Sackville à Hedley Lake

Des voyages à Chypre et au Liban et le soutien à la défense de Tobrouk ont fait en sorte que le matelot de 3e classe Lake a été en poste la majeure partie du temps. Il se souvient du bombardement du ravitailleur en munitions Clan Fraser en Pirée, et de la mort d’un officier à la suite d’une explosion massive ayant dévasté le port. Son équipage et lui ont passé la nuit sur une plage après que le Hyacinth a été immobilisé près de Famagusta, à Chypre. Le Hyacinth a été endommagé par quatre torpilles aériennes, et le lendemain matin, l’équipage l’a remorqué à Alexandrie afin qu’on puisse le réparer.

Le Mat 3 Lake a été promu au grade de matelot de 2e classe le 28 octobre 1941. Il faisait partie de l’équipage chargé du canon principal de trois pouces sur le gaillard lorsque le navire a fait face à une attaque d’aéronefs italiens et allemands.

Le Mat 2 Lake a souffert trois crises d’appendicite qui ont entraîné son hospitalisation à des fins d’intervention chirurgicale. Après son rétablissement, il a été affecté le 20 juin 1942 au cuirassé NSM Queen Elizabeth, lequel avait été endommagé au cours d’une attaque-surprise de torpilles italiennes le 19 décembre 1941. Le navire a été accompagné jusqu’à Norfolk, aux États‑Unis, où il devait être réparé.

Arrivé à Norfolk le 6 septembre 1942, le Mat 2 Lake faisait toujours partie de l’équipage du NSM Queen Elizabeth jusqu’au 30 septembre. Ayant été affecté à un nouveau type de bâtiment amphibie de débarquement, le LST 303, il s’est rendu à New York pour se joindre à l’équipage de celui-ci en octobre. Après s’être vu accorder un congé de 28 jours, il a rencontré un autre Terre‑Neuvien, Mack Piercey, au chantier naval de Brooklyn. Bien que le congé du Mat 2 Lake ne fût pas encore commencé, Mack a réussi à négocier leur voyage à Fortune ensemble. À leur arrivée à Sydney, en Nouvelle‑Écosse, Mack a rencontré son frère Harvey, qui était à bord du NCSM Medicine Hat. Comme toute réunion de marins, ils ont consommé quelques boissons alcoolisées avant que Mack et Hedley montent à bord du SS Caribou, le 13 octobre.

À 3 h 51 HNT, un U-69 a torpillé le Caribou. Parmi les 237 passagers et membres de l’équipage, 127 sont morts. Heureusement, Mack et Hedley ont survécu à l’attaque, après avoir passé plusieurs heures dans les eaux froides. Au terme d’un séjour d’une semaine à Sydney, les hommes ont été transportés à Port aux Basques à bord du SS Burgeo. Ils sont enfin arrivés à Fortune où ils ont profité de leur congé de 28 jours. Le Mat 2 Lake a confié avoir perdu tous ses souvenirs, y compris des photos du Hyacinth, des pyramides, ainsi qu’un Luger allemand.

Mack a communiqué avec la Marine royale pour l’informer de l’incident survenu à bord du Caribou et demander une prolongation du congé. Il a reçu la réponse suivante par télégramme : « Prolongation du congé non autorisée, à moins que vous ne soyez incapables de voyager. » Le Mat 2 Lake a dit à Mack : « Nous sommes toujours membres de la Marine, nous devons rentrer. » Ils ne se sont croisés de nouveau qu’une fois que la guerre avait pris fin.

Le Mat 2 Lake est arrivé à New York et a rencontré l’équipage du LST-303, avec qui il devait poursuivre son entraînement. On lui a confié le rôle de quartier-maître et il devait commencer son quart immédiatement. La 1st Flotilla a quitté New York et a mis le cap sur la Méditerranée. Elle a fait une escale à Gibraltar pour se ravitailler en carburant, après quoi elle a suivi un entraînement avec la 8e armée britannique en vue de l’opération HUSKY.

Le 8 juillet 1943, le LST-303, chargé de chars et de camions, a quitté la Tunisie et s’est mis en route pour prendre part à l’invasion de la Sicile. Le navire faisait partie intégrante de l’Eastern Task Force qui devait accoster sur la berge sud. Il transportait des fournitures à destination et en provenance d’Afrique du Nord, à l’appui de la 8e armée.

Le LST-303 a participé à l’invasion de l’Italie continentale à Salerno, le 9 septembre. Les Italiens avaient conclu un armistice avec les Alliés. Les Allemands occupaient dorénavant les positions défensives, et les Alliés ont été mis à l’épreuve.

À bord du navire se trouvaient des membres du Royal Engineers. Ces derniers marquaient des mines afin d’établir un parcours qui permettrait aux chars et aux camions d’accoster sur la plage. Le navire est rentré en Afrique du Nord, transportant d’autres troupes et fournitures, et il a affronté de nombreux passages de bombardement menés par les forces aériennes allemandes.

Puisque la ligne Gustav les empêchait d’avancer, les Alliés se sont préparés à aller à Anzio le 22 janvier 1944. Le LST-303 transportait des bateaux chargés d’obus de 25 livres démontés et des troupes. Après le déchargement d’équipement, le navire a commencé à transporter jusqu’à Naples des camions chargés de nourrices vides, et il revenait avec des camions chargés de nourrices pleines d’essence, tout en subissant les bombardements d’Allemands.

Le LST-303 devait se rendre à South Hampton, en Angleterre, afin d’entamer l’entraînement aux côtés de troupes canadiennes qui le préparerait en vue d’un débarquement éventuel sur les plages Juno et Sword au sein de la force d’assaut S de la 1st LST (2) Flotilla, le jour J. Après le débarquement sur les plages Juno et Sword, les navires ont été chargés immédiatement de personnes blessées, et ils sont rentrés à South Hampton. Les navires ont continué de faire la navette entre la France et l’Angleterre, bien qu’ils aient été endommagés lors d’une violente tempête de trois jours vers le 19 juin.

Après avoir échoué, le LST-303 a été remorqué à Londres sous une pluie de bombes s’abattant sur la ville. Le Mat 3 Lake a évité la mort de justesse lorsqu’un bar où il venait de passer avec des amis a été détruit peu de temps après que ces derniers l’avaient quitté.

Après avoir subi des travaux de réparation, le LST-303 a continué de faire la navette entre l’Angleterre et la Normandie et, au fur et à mesure que la tête de pont s’élargissait, le LST-303 transportait des troupes et des fournitures aussi loin que l’Escaut et Anvers.

Finalement, le Mat 2 Lake et quatre autres Terre‑Neuviens ont entamé le processus du retour au bercail à Terre‑Neuve‑et‑Labrador. On lui a remis un nouveau costume et il a navigué jusqu’à Halifax à bord du navire de ligne Queen Elizabeth. Il est monté à bord d’un autre navire qui l’a mené jusqu’à St. John’s, où il a repris le chemin vers Fortune (T.‑N.‑L.), au terme de son service en temps de guerre.

Date de modification :