Je suis le matelot-chef Yevrag Evans

Étiquettes : | | |

Je suis le Matelot-chef Yevrag Evans et je travaille actuellement dans la Force sous-marine canadienne dans la section du soutien. Mon équipe et moi recevons de nouveaux sous-mariniers formés à l’équipement moderne et mis à niveau dans le cadre de la politique de défense, Protection, Sécurité, Engagement. En tant qu’opérateur d’équipement d’informations de combat (Marine) de métier, j’ai hâte d’être affecté à un autre sous-marin et d’utiliser cet équipement modernisé

Transcription

Pour nous, en tant que force sous-marine, nous défendons secrètement le Canada. C’est nous qui protégeons les routes maritimes. De concert avec d’autres ministères, nous pouvons suivre les activités illicites de navires et les signaler aux gardes côtières ou à d’autres ressources navales qui, à leur tour, peuvent surveiller les navires.

C’est un peu comme jouer à la cachette. Nous nous cachons et nous cherchons simultanément. Nous obtenons des renseignements et les transmettons ensuite, et ce, sans que personne sache que nous étions là.

Si nous sommes à la surface à découvert, les gens savent qu’un sous-marin est là. Durant ces moments, nous nous affairons à protéger nos eaux, nos routes maritimes ou la circulation maritime.

Je suis le matelot-chef Yevrag Evans, et je suis opérateur d’équipement d’informations de combat (Marine). À l’heure actuelle, je relève de la section de maintien en puissance de la force sous-marine canadienne.

Je me suis joint à la force sous-marine autour d’une tasse de café. Je discutais avec un ami sous‑marinier et, à l’époque, il m’a demandé si je m’intéressais aux sous-marins. J’ai répondu par l’affirmative. Et lorsqu’il avait terminé sa tasse de café, on avait déjà commencé à préparer les documents et, quatre mois plus tard, je faisais mes valises et je déménageais à Halifax afin de suivre mon cours de sous-marinier.

Pour moi, Protection, Sécurité, Engagement fait référence à l’exploitation et à la modernisation de la force sous-marine canadienne. L’équipement que nous utilisons. En ce qui me concerne, j’utilise de l’équipement moderne. Nous procédons à la mise à niveau des systèmes de pilotage automatique, nous procédons à la mise à niveau des systèmes radars et nous avons déjà mis à niveau les systèmes sonars. Nous avons progressivement changé notre équipement, de sorte qu’il soit plus neuf, et nous sommes équipés de nouveaux processeurs grâce auxquels le système est encore plus efficace. C’est comme passer de l’époque de l’ancien format Beta à l’ère moderne des formats MP3. Vous savez, nous avons suivi des étapes tout au long du processus et nous sommes maintenant rendus à l’étape des MP3.

À l’heure actuelle, je ne travaille pas à bord d’un sous-marin. Je fais partie de la force sous-marine et mon travail consiste à former les sous-mariniers. Nous devons donc attirer des sous-mariniers du reste de la Marine, de la Force aérienne et de l’Armée. Mon travail, le travail de mon équipe, je dirais, c’est d’éveiller l’intérêt des gens à l’égard des sous-marins relativement à diverses professions.

Avec un peu de chance, je recevrai une nouvelle affectation à bord d’un sous-marin et j’ai hâte à ce moment-là. Mon épouse n’aimerait pas l’idée, mais pour ma part, je m’en réjouis.

Date de modification :